Navigation – Plan du site
113
Shahbazi, Ali Shapur

« Early sasanians’ Claim to Achaemenid Heritage ». Nāme-ye Irān-e Bāstān 1/1, 2001 [paru 2002], pp. 61-73.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Entrées d’index

Auteurs mentionnés :

T. Daryaee, Ehsan Yarshater
Haut de page

Texte intégral

1L’A. nuance fortement la thèse désormais célèbre de E. Yarshater et que défend aussi T. Daryaee (c.r. n° 93) selon laquelle la connaissance des Achéménides par les Sassanides relève de la mémoire et du mythe et non de l’histoire, en affirmant : « Yet there are indications that the early Sasanians did know of the Achaemenid history » (italiques de l’A.). Sa démonstration en six points n’est que partiellement convaincante : par exemple, si Ardeshir est appelé Dara ou s’il a fait sculpter, ainsi que ses premiers successeurs, un bas-relief à Naqsh-i Rustam haut-lieu achéménide ne prouvent rien en ce sens. Au-delà, sa proposition renforce ce que Daryaee propose de son côté sur la construction d’une « Histoire Nationale », à partir de Shapur II selon Shahbazi. Les deux auteurs donnent une très (trop ?) grande importance à l’aspect religieux ; en s’appuyant sur le clergé, la royauté a voulu contrer les Romains chez lesquels le christianisme montait en puissance.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Shahbazi, Ali Shapur, « « Early sasanians’ Claim to Achaemenid Heritage ». Nāme-ye Irān-e Bāstān 1/1, 2001 [paru 2002], pp. 61-73. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 113, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 19 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/4382

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page