Navigation – Plan du site
26
Barbara Roggema

Barbara Roggema (ed.). Communal Identity and Self-Portrayal in the Worlds of Eastern Christianity, 300-1500

Compte-rendu réalisé par Florence Jullien
Référence(s) :

Barbara Roggema (ed.). Communal Identity and Self-Portrayal in the Worlds of Eastern Christianity, 300-1500. Farnham : Ashgate, 2014, 450 p. ISBN 978-0-7546-6891-6. (The Worlds of Eastern Christianity 300-1500, 14)

Texte intégral

1Comme le souligne l’éditrice de ce volume dans sa partie introductive, ce n’est qu’assez récemment que les chercheurs se sont attachés à l’étude des modalités d’affirmation identitaire des communautés chrétiennes orientales de l’Égypte jusqu’à l’Oxus, contrairement à l’histoire des débats et des polémiques en matière de doctrine. Cet aspect est cependant essentiel pour comprendre le positionnement de ces chrétiens du Proche et Moyen-Orient face aux changements culturels régionaux, et en réponse aussi à la domination étrangère. Cet ouvrage rassemble quinze contributions de chercheurs reconnus dans leur discipline sur la thématique de l’auto-définition des chrétiens orientaux, depuis la vallée du Nil jusqu’en Asie centrale (communautés copte, syriaque, arabe, arménienne et géorgienne) : perception de leur propre identité et représentation de l’autre, élaboration des traditions communautaires (par la recherche de racines bibliques notamment), ancrage linguistique, rôle de la doctrine dans la formation de la communauté et son affirmation face aux autres religions en particulier l’islam.

2L’ouvrage comporte quatre parties précédées d’une bibliographie substantielle de référence sur la thématique donnée en introduction. La première réunit des réflexions diachroniques sur la formation des identités communes au sein du christianisme oriental copte, syriaque (M. G. Morony, « History and identity in the Syrian churches »), arabe et arménien. La seconde est consacrée à la question des doctrines et des débats identitaires plus spécialement dans l’Église syro-orientale, regroupant 3 articles, l’un sur le courant antiochien (Adam M. Schor, « Theodoret on the ‘school of Antioch’. A network approach »), l’autre sur le mouvement d’autonomisation doctrinale de l’Église d’Orient au Ve siècle (W. Hage, « The Church ‘of the East’. Ecclesiastical independence and ecclesiastical unity in the 5th century »), un dernier sur le statut de Nestorius dans l’Église syro-orientale (Karl Pinggéra, « Nestorius in the ‘Nestorian’ Church. Shedding light on the self-understanding of the Apostolic Church of the East »). La troisième partie a trait aux thèmes du langage et de l’ethnicité comme facteur identitaire dans l’Égypte byzantine, en milieu syriaque oriental (Adam H. Becker, « The ancient Near East in the late antique Near East. Syriac Christian appropriation of the Biblical past » ; Winfried Boeder, « Identity and universality. Vernacular and written language in the lands of the ancient Christian East »), en Syrie-Palestine, en Arménie. La dernière partie a pour objet les confrontations inter-communautaires et les représentations en interne ; signalons une intéressante contribution de Jürgen Tubach sur la communauté chrétienne de Merw à l’époque sassanide (« Boundary making and self-assertion in a multi-cultural environment. The Christian community of Merw, a metropolis on the Silk Road, in the late Sasanian period »). Un utile index achève cet ouvrage qui offre de nombreuses pistes en perspectives croisées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Jullien. Barbara Roggema, « Barbara Roggema (ed.). Communal Identity and Self-Portrayal in the Worlds of Eastern Christianity, 300-1500 », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 26, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 11 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/44895

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page