Navigation – Plan du site
50
Michael Herles

Michael Herles. „Einflüsse der achämenidischen Kultur in Oshakan (Armenien)?“

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Michael Herles. „Einflüsse der achämenidischen Kultur in Oshakan (Armenien)?“, MDOG 147, 2015, p. 107-128.

Texte intégral

1L’A. travaille depuis plusieurs années en Arménie, en particulier sur les sites de Didi Kond et Pokr Blur tous deux situés près de la ville de Oshakan, à 40 km au nord-ouest d’Erivan. L’Arménie est devenue achéménide au plus tard en 513 ou 512 av. J.-C. et correspondait à une partie de l’ancien Urartu. L’administration perse de cette province n’est pas entièrement connue, néanmoins l’influence perse est indubitablement présente dans la culture matérielle. Même si la datation de certains apadanas – à Erebuni ou Argishtihinili/Armavir – oscille encore entre la fin de l’époque urartéenne et le début de l’époque achéménide, d’autres vestiges architecturaux (bases de colonnes), céramique et bijoux indiquent que l’occupation de sites urartéens persista dans la région d’Oshakan après la fin de l’époque achéménide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Michael Herles, « Michael Herles. „Einflüsse der achämenidischen Kultur in Oshakan (Armenien)?“ », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 50, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/45534

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page