Navigation – Plan du site
68
Nunn, Astrid

Astrid Nunn. “Attic Pottery Imports and Their Impact on ‘Identity Discourses’: A Reassessment

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Astrid Nunn. “Attic Pottery Imports and Their Impact on ‘Identity Discourses’: A Reassessment in Christian Frevel, Katharina Pyschny, Izak Cornelius (eds.). A Religious Revolution in Yehûd? The Material Culture of the Persian Period as a Test Case. Göttingen: Academic Press Fribourg, Vandenhoeck & Ruprecht, 2014, p. 391-429 (OBO 267)

Texte intégral

1Dans le cadre du thème du colloque qui posait la question l’importance des changements dans la culture matérielle dans le Yehûd (Juda), au moment de la période perse, l’A. traite de la céramique grecque dans l’ensemble de la Palestine, depuis les premières importations de céramiques attiques, de différentes catégories, à partir de 540-530 av. n.è. Elle s’est livrée à un travail énorme, avec une analyse méthodique et rigoureuse de la poterie et une étude comptable très complète. Le qualitatif a également été pris en compte, typologie des vases et types de décor. Le nombre de tessons grecs par site (108 sites recensés), représentent une moyenne de 10% des sites archéologiques connus. Pour les 13 sites les plus riches, l’A. offre un décompte et précis (entre 40 et 2000 tessons par site) et le pourcentage de cette poterie dans le total de la céramique publiée, que les archéologues limitent en général limitée aux « diagnostic sherds ».

2L’A. étudie aussi la répartition selon les provinces et la côte et, tout aussi important, la localisation de ces poteries sur les sites eux-mêmes, mettant en évidence que les bâtiments administratifs, les fosses et les tombes sont les principales origines des tessons grecs.

3Fondées sur une étude aussi solide, qui est un modèle du genre, les interprétations de ces importations par l’A. emportent la conviction, qu’elles remettent en cause des hypothèses antérieures (dont certaines de E. Stern dans son classique The Material Culture of the Land of the Bible in the Persian Period, 538-332 BCE) ou qu’elles les confirment. Malgré la quantité de céramiques grecques retrouvées, l’A. relativise l’importance du nombre de résidants d’origine grecque, préférant voir dans les amateurs de ces céramiques des membres de la population locale mais qui appartiennent très probablement à la classe supérieure. Cette classe utilisait ces vases, y compris les vases à boire, sans que cela ait réellement transformé ses traditions.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Nunn, Astrid, « Astrid Nunn. “Attic Pottery Imports and Their Impact on ‘Identity Discourses’: A Reassessment », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 68, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/45767

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page