Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 37-38-393. Histoire, Art et Archéologie, ...3.2. Ouest de l’Iran3.2.3. Séleucides, Parthes et Sas...Richard Payne. “Iranian Cosmopoli...

33
Richard Payne

Richard Payne. “Iranian Cosmopolitanism. World Religions at the Sasanian Court”

Compte-rendu réalisé par Samra Azarnouche
Référence(s) :

Richard Payne. “Iranian Cosmopolitanism. World Religions at the Sasanian Court” in Myles Lavan, Richard E. Payne, John Weisweiler (eds.). Cosmopolitanism. Unviersal Rules, Local Elites, and Cultural Integration in the Ancient Near East and Mediterranean. Oxford: Oxford University Press, 2016, p. 209-230.

Texte intégral

1Poursuivant ses investigations sur les élites, l’A. transpose la notion de cosmopolitisme à la pluralité religieuse de la cour sassanide, entre élites impériales zoroastriennes et élites régionales, notamment chrétiennes. Outre leur subordination à l’empire iranien, l’intégration des communautés chrétiennes s’est faite entre autres par l’instauration de la controverse publique par la cour et par le patronage royal des autorités chrétiennes. La transformation des stratégies discursives des chrétiens syro-orientaux au 6e s. serait l’écho du développement intellectuel de la cour perse qui reproduit et diffuse un modèle en accord avec ses revendications universelles. La cour introduit toutefois une innovation dans la structure de la controverse : son but n’est plus de venir à bout des contradictions idéologiques, mais de les juxtaposer.

2Trois remarques : dans le passage du Dēnkard IV, le verbe « collationner » est en fait à comprendre comme « réévaluer » (à l’aune de l’Avesta et du Zand). Les sciences exogènes ne fusionnent pas avec le canon zoroastrien mais sont thésaurisées si elles ne présentent pas d’incompatibilité avec celui-ci (ce qui rejoint les conclusions de la p. 223 : à l’issue d’une controverse, le roi des rois sélectionne les idées compatibles avec la religion impériale).

3Dans la légende de Qardagh, le terrain de polo est certes l’otium aristocratique mais c’est surtout une parfaite métaphore de l’argumentation dialectique où les deux camps s’affrontent pour venir à bout des chicanes et remporter la balle de la vérité. Cette figure littéraire a d’ailleurs persisté dans la littérature persane classique.

4Enfin, la principale nuance entre les notions de dēn et de pōryōtkēšīh est que la première se réfère au savoir religieux, oral ou écrit, tandis que le second n’est qu’oral.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samra Azarnouche. Richard Payne, « Richard Payne. “Iranian Cosmopolitanism. World Religions at the Sasanian Court” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 33, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/45961 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.45961

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search