Navigation – Plan du site
71
Ellen Rehm

Ellen Rehm. „Kleinasiatische Gussformen aus der Perserzeit“

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn
Référence(s) :

Ellen Rehm. „Kleinasiatische Gussformen aus der Perserzeit“ in Holger Schwarzer, H.-Helge Nieswandt (eds.). „Man kann es sich nicht prächtig genug vorstellen!“ Festschrift für Dieter Salzmann zum 65. Geburtstag. Marsberg/Padberg : Scriptorium, 2016, vol. II, p. 469-474

Texte intégral

1Les moules en pierre existent en Mésopotamie depuis le 3ème millénaire. Ils servaient de matrices principalement pour la production d'armes et de bijoux. Deux types de moules existaient ; à une valve (“Herdguss”) ou bivalves (“Schalenguss”) ce dernier n’étant jamais retrouvé lors de fouilles car une des valves est toujours perdue. L’A. s’attache dans cet article à huit poinçons et trois moules – dont deux à double valve – d’époque achéménide qui, malgré leur provenance du marché, offrent des informations intéressantes sur la réalisation technique de bijoux achéménides. Tous ces objets sont en bronze.

2Les poinçons ont la forme d’une tête de lion et d’un sanglier. Ils servaient à donner une forme aux extrémités soit de bracelets soit de torques portées au cou. Leur style les rattache aux bijoux lydiens. Des moules, une matrice est en forme de tête de lion, une autre en forme de tête de lamassu, motif repris de l’iconographie assyrienne et répandu dans l’iconographie achéménide. La troisième matrice a la forme d’un griffon ailé. Ces objets indiquent une production locale de bijoux importante en Lydie achéménide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Ellen Rehm, « Ellen Rehm. „Kleinasiatische Gussformen aus der Perserzeit“ », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 71, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 17 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/46178

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page