Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 254. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle4.2.1. Safavides et Qâjârs« From Lāhijān to Ghijduvān: Chan...

165
Colin Paul Mitchell

« From Lāhijān to Ghijduvān: Changes in Shāh Ismā‘īl’s perception of Diplomacy, 1501-1512 », in : Maria Szuppe, éd., Iran : Questions et connaissances. Actes du IVe congrès européen des études iraniennes, organisé par la Societas Iranologica Europaea, Paris, 6-10 septembre 1999, vol. II : Périodes médiévale et moderne. Paris, Peeters/AAEI, 2002, pp. 285-295. (Studia Iranica, Cahier 26).

Compte-rendu réalisé par Michele Bernardini

Entrées d’index

noms/names :

Safavides

Auteurs mentionnés :

Maria Szuppe
Haut de page

Texte intégral

1La première période du règne de Šâh Esmâ‘il Ier (1501-1512) a été, selon l’A., insuffisamment étudiée en ce qui concerne les données historiographiques. Les sources diplomatiques représentent dans ce sens une contribution importante, à commencer par l’émissaire safavide Qanbar qui fut envoyé auprès de Solṭân Morâd Âq Qoyunlu en 1502. Un autre épisode diplomatique, considéré par l’A. parmi “the most revealing” de l’époque de Šâh Esmâ‘il, fut l’arrivée à la cour royale à Yazd d’un émissaire timouride, Amir Kamâl al-Din Ḥosayn, en 1505. L’A. souligne ainsi le changement de style diplomatique qui se confirma pendant la période 1509-1512 par l’envoi de Qāżī Żiyā al-Dīn Nūr Allāh auprès de Moḥammad Šaybani Xân en 1509, puis du Šayxzâde Lâhiji, et, plus tard, celui de Mir Abu Esḥâq envoyé en 1510 à la cour des ‘Âdilšâh de Bijâpur. Ces trois derniers exemples sont représentatifs d’un nouveau style adopté par l’administration safavide, principalement sous l’impulsion du vizir Najm-e Sâni, bien que la défaite de Moḥammad Šaybani Xân en 1510 ait eu aussi d’autres conséquences, entre autres l’entrée dans l’administration safavide des administrateurs chevronnés tels que Xwâje Bitikči et Xwâje Sâgharči. Ces derniers étaient des protagonistes, au printemps de 1511, du traité ouzbeko-safavide qui redessina les frontières entre les deux États. Dans un dernier paragraphe, l’A. s’intéresse au rôle de Najm-e Sâni dans les relations entre les Safavides et Bâbor, futur fondateur de l’empire des Grands Moghols.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michele Bernardini. Colin Paul Mitchell, « « From Lāhijān to Ghijduvān: Changes in Shāh Ismā‘īl’s perception of Diplomacy, 1501-1512 », in : Maria Szuppe, éd., Iran : Questions et connaissances. Actes du IVe congrès européen des études iraniennes, organisé par la Societas Iranologica Europaea, Paris, 6-10 septembre 1999, vol. II : Périodes médiévale et moderne. Paris, Peeters/AAEI, 2002, pp. 285-295. (Studia Iranica, Cahier 26). », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 165, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 16 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/4618 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.4618

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search