Navigation – Plan du site
2
Beatrice Manz

Beatrice Manz. “Temür and the early Timurids to c. 1450”

Compte-rendu réalisé par Denise Aigle
Référence(s) :

Beatrice Manz. “Temür and the early Timurids to c. 1450” in Nicola Di Cosmo, Allen J. Frank, Peter B. Golden (eds.). The Cambridge History of Inner Asia. The Chinggisid Age. Cambridge: Cambridge University Press, 20152, p. 182-198

Texte intégral

1Après l’effondrement des khanats mongols, l’idéologie gengiskhanide demeura importante et le charisme de Gengis Khan était toujours considérable au point que seuls ses descendants pouvaient utiliser les titres « khan » et « khaghan ». Tamerlan avait pour ambition de recréer l’Empire mongol et de rétablir l’ancien ordre gengiskhanide. Il l’a fait autant par la force de sa propre personnalité et de son charisme que par des manipulations politiques (Sur les manipulations politiques de Tamerlan, voir également Beatrice Forbes Manz, Rise and Role of Tamerlane, Cambridge, Cambridge University Press, 1989). Pour justifier son pouvoir, il s’est présenté comme protecteur et restaurateur de l’ulus chaghatay. Au cours d’un quriltai, il a installé sur le trône un khan gengiskhanide dont le nom figurait dans la khuṭba, sur sa monnaie et sa correspondance officielle. Il revendiqua également le titre de « küregen », gendre d’un descendant de Gengis Khan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denise Aigle. Beatrice Manz, « Beatrice Manz. “Temür and the early Timurids to c. 1450” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 37-38-39 | 2018, document 2, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/46551

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page