Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 254. Histoire, Période Musulmane4.6. Histoire de l’Asie centrale ...Tojikon dar qarni bistum. Prague,...

194
Salim Ayubzod

Tojikon dar qarni bistum. Prague, Post-Scriptum Imprimatur, 2002, 350 p., biblio. ; augmenté de Gulbahor Murodî, « Solnomai 1991-2001 » [Chronique des années 1991 à 2001], pp. 273-279 ; Iraj Bashiri, « Tajikistan in the 20th Century: A Chronology of Events », pp. 280-345. [Les Tadjiks au 20e s.]

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Texte intégral

1Écrivain exilé à Prague depuis la fin de la guerre civile, l’auteur propose un récit de l’histoire de l’actuel Tadjikistan, depuis la colonisation russe jusqu’aux lendemains de l’indépendance. Si ce récit demeure conforme à une scansion narrative et à un espace géographique qui ont été définis pour l’essentiel dès la fin des années 1930, il intègre aussi un certain nombre de nouveautés apparues en plusieurs temps depuis le Dégel, puis la Perestroïka, enfin l’indépendance. Parmi celles-ci : l’insistance sur la signification du mouvement jadīd des trente premières années du 20e s. ; la remise en cause des frontières des républiques nationales d’Asie Centrale dessinées en 1924 ; l’évocation de la politique soviétique de russification et l’oppression des formes d’expression politique d’une identité nationale ; d’importants chapitres sur la guerre civile de 1991-1997, dont les principales péripéties sont ici retracées à travers le témoignage rétrospectif de protagonistes des deux camps ; enfin l’évocation d’une forme de « pan-tadjikisme », base d’une nouvelle culture de consensus très en vogue, dans les milieux officiels de Douchanbeh comme dans l’émigration tadjique, depuis l’accord de paix de juin 1997).

2Le propos général de l’ouvrage consiste à souligner la continuité d’un effort autonome de modernisation de l’intelligentsia persanophone d’Asie Centrale, malgré diverses formes d’oppression, depuis la colonisation russe jusqu’aux lendemains de la défaite soviétique en Afghanistan. De ce point de vue, ce récit très pensé s’inscrit dans une tradition histo-riographique autonome, développée dans les cercles lettrés du Tadjikistan depuis le tout début de la période soviétique et illustrée, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, du vivant même de Staline, par les célèbres « Mémoires » de Sadr al-Dîn ‘Aynî. En même temps, l’ouvrage gagne à être replacé dans l’abondante littérature de mémoires apparue depuis la fin de la guerre civile, au Tadjikistan-même mais aussi à l’extérieur du pays, sous la plume de nombreux protagonistes ou spectateurs aujourd’hui exilés. Caractéristique d’un tournant dans l’écriture de l’histoire en Asie Centrale depuis quelques années, il appelle à une meilleure prise en compte, par les historiens du temps présent, des diverses formes de mémoire des conflits du 20e s. qui sont en train de s’élaborer dans les cercles lettrés et savants du Tadjikistan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Salim Ayubzod, « Tojikon dar qarni bistum. Prague, Post-Scriptum Imprimatur, 2002, 350 p., biblio. ; augmenté de Gulbahor Murodî, « Solnomai 1991-2001 » [Chronique des années 1991 à 2001], pp. 273-279 ; Iraj Bashiri, « Tajikistan in the 20th Century: A Chronology of Events », pp. 280-345. [Les Tadjiks au 20e s.] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 194, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 18 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/4707 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.4707

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search