Navigation – Plan du site
1
Matthew Canepa

Matthew Canepa. “Methodological and Historiographical Notes on the ‘Paradise’ as an Iranian Royal Institution”

Compte-rendu réalisé par Samra Azarnouche
Référence(s) :

Matthew Canepa. “Methodological and Historiographical Notes on the ‘Paradise’ as an Iranian Royal Institution”, Dabir 3, 2017, p. 39-43

Texte intégral

1Synthèse sur la continuité de l’institution et/ou du nom du paradaidā- achéménide (domaine clôturé, planté et éventuellement associé à des constructions prestigieuses et des réserves de chasse) vers le Pardēz parthe, connu seulement comme toponyme dans les ostraca de Nisa, ou vers le dastgird sassanide, malgré le changement d’appellation. L’A. mentionne le persan pālēz qu’il qualifie de « domestic vegetal garden », tandis que pālīz-e šāhī (Shāhnāme) et la définition fournie par Bohān-e Qāte‛ (« jardin, verger, terre cultivée ») semblent attester d’un sens plus proche des antécédents.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samra Azarnouche. Matthew Canepa, « Matthew Canepa. “Methodological and Historiographical Notes on the ‘Paradise’ as an Iranian Royal Institution” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 1, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/47724

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page