Navigation – Plan du site
9
Marek Jan Olbrycht

Marek Jan Olbrycht. “Slipper Coffins and Funerary Practices in Parthia”

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat
Référence(s) :

Marek Jan Olbrycht. “Slipper Coffins and Funerary Practices in Parthia”, Anabasis 8, 2017, p. 301-313

Texte intégral

1Ce type très reconnaissable de « sarcophage (en forme de) pantoufle » est concentré en Mésopotamie centrale et méridionale ; il est absent en Iran sauf de très rares témoins à Suse. La chronologie est bien assurée, dans la seconde partie de l’époque parthe, du Ier siècle de n.è. au IIe - début IIIe siècle. (voir l’étude complète de C. Richter, Partische Pantaffelsarkophage. Untersucheungen zu einer Sargform Mesopotamiens im Vergleich mit Tonsärgeen von Ägypten über den Mittelmeerraum bis Zentralasien (AOAT, 49), 2011, Münster). De la forme et de la chronologie, l’A déduit que ce type correspondrait à un mode d’inhumation compatible avec les prescriptions zoroastriennes et qu’il aurait été en vogue à partir de l’arrivée de populations de l’Iran oriental en Mésopotamie, surtout des soldats mais aussi des officiels, dans la cadre de la politique d’Artaban II et de ses successeurs.

2La coïncidence chronologique rend l’hypothèse séduisante, mais on ne voit pas pourquoi d’autres types de sarcophages qui pouvaient être également fermés n’auraient pas pu convenir aussi bien à l’adaptation des pratiques zoroastriennes, si elles étaient bien en usage en Mésopotamie, ce qui reste hypothétique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Marek Jan Olbrycht, « Marek Jan Olbrycht. “Slipper Coffins and Funerary Practices in Parthia” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 9, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 18 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/48040

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page