Navigation – Plan du site
3
Mark B. Garrison

Mark B. Garrison. The Ritual Landscape at Persepolis. Glyptic Imagery from the Persepolis Fortification and Treasury Archives

Compte-rendu réalisé par Barbara Kaim
Référence(s) :

Mark B. Garrison. The Ritual Landscape at Persepolis. Glyptic Imagery from the Persepolis Fortification and Treasury Archives. (Studies in Ancient Oriental Civilization 71). Chicago: Oriental Institute of the University of Chicago, 2017, 447 p., 63 planches de couleur

Texte intégral

1Ce livre est issu des trois sur quatre conférences données par l’A., un grand spécialiste de la glyptique achéménide, au Collège de France à Paris en 2009. Chacun des six chapitres constitue une source d’information précieuse et une réflexion sur les données.

2Le chapitre I (The so-called Fire Altars in Achaemenid Art) examine les représentations des autels de feu dans l’art achéménide et donne un aperçu des recherches antérieures sur ce sujet.

3Dans le deuxième chapitre (“Seals and Archives at Persepolis: An Introduction”), l'auteur s'est concentré sur les empreintes des sceaux sur tablettes trouvées dans les deux archives de Persepolis qui, comme il l’ecrit, sont contextualisés dans le temps et dans l'espace. Le contexte historique et archéologique des deux archives est présenté en détail sur plusieurs pages.

4Dans le chapitre III (The Stepped and Tower Structures in Persepolitan Glyptic: A Catalog), MBG présente le catalogue d'un grand nombre d’empreintes de sceaux montrant des structures d’autels sur gradins et des tours, ou les deux.

5Le plus fascinant est le chapitre IV (The Stepped and the Tower Structures in Persepolitan Glyptic: Discussion) où nous suivons l’interprétation des deux types de structures représentées sur les empreintes à Persépolis: structures en gradins et structures en forme d’un tour. L'auteur suggère que dans le cas de la structure en gradins il s’agit de l’autel, compris selon la définition traditionnelle du mot. En revanche, la signification des structures en forme d’une tour crénelée ou d’une tour surmontée au sommet par une forme en “V” n'est pas aussi évidente. Il est possible que les structures de tour surmontées d’un V fassent référence aux structures funéraires ou religieuses, tandis que les tours crénelées semblent être liées à l'architecture royale.

6Le chapitre V (Glyptic Imagery as Social Identity: The Seals of Ziššawiš) explore l'histoire de Ziššawiš, un fonctionnaire de haut rang, établi à Persépolis à la fin du 6ème siècle avant notre ère. Dans le sixième et dernier chapitre, l’auteur procède à la description et à l'analyse historiographique du site archéologique de Naqsh-e Rustam car une des images les plus connues d’autel en gradins se trouve sur le relief de la tombe de Darius de Darius Ier et de ses successeurs à Naqš i Rustam. La représentation du roi devant l'autel et les scènes sur les sceaux utilisés à Persepolis prouvent que Darius avait intégré un rituel religieux dans son programme visuel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Barbara Kaim. Mark B. Garrison, « Mark B. Garrison. The Ritual Landscape at Persepolis. Glyptic Imagery from the Persepolis Fortification and Treasury Archives », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 3, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/48112

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page