Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 40-413. Histoire, Art et Archéologie, ...3.0. GénéralitésRémy Boucharlat. “Irrigation in S...

5
Rémy Boucharlat

Rémy Boucharlat. “Irrigation in Southern Iran in the Early 1st mill. AD. Some hypotheses about draining galleries”

Compte-rendu réalisé par Sébastien Gondet
Référence(s) :

Rémy Boucharlat. “Irrigation in Southern Iran in the Early 1st mill. AD. Some hypotheses about draining galleries” in W.Y. Al Tikriti, P.A. Yule (eds.). Proceedings of Water and Life in Arabia Conference 14th-16th December 2014. Abu Dhabi: Abu Dhabi Tourism and Culture Authority, 2017, p. 137-150

Texte intégral

1Le hasard des calendriers de parution fait que cet article est sorti la même année que R. Boucharlat 2017 (cf. le compte rendu de l’article paru dans ce même numéro : AI40-41 (2017-2018), R3.0 / N°4). Le contenu et l’objectif de ce second article, plus court et donc plus synthétique sur certains aspects, sont très proches. Il traite en effet de l’apparition, de la diffusion et des évolutions de la technique d’abduction d’eau par galerie drainante souterraine sur le pourtour du Golfe Persique. On retrouvera donc un exposé du scénario d’apparition des qanats en deux grandes phases : tout d’abord polycentrique au cours du 1er millénaire av. J.-C., puis plutôt centrée sur l’Iran au cours du 1er millénaire ap. J.-C.

2Pour la seconde phase de développement des réseaux de qanats, cet article présente toutefois des données plus détaillées issues de recherches archéologiques iraniennes encore peu diffusées. Par exemple dans la région de Lamerd au sud du Fars, des prospections ont démontré une forte croissance de l’occupation à l’époque sassanide (1ère moitié du 1er millénaire ap. J.-C.) très certainement corrélée à l’apparition de réseaux de qanats dont les vestiges n’ont toutefois pas encore été détectés. Cette évolution semble refléter également un changement de stratégie dans l’exploitation des nappes souterraines certainement lié à des progrès techniques. Alors qu’au cours de la première phase d’apparition des qanats, seules les nappes superficielles étaient exploitées, des nappes plus profondes sont drainées au cours de la seconde phase. L’exploitation des nappes profondes permet d’assurer une plus grande régularité des débits dans les qanats et donc d’augmenter les surfaces irriguées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Gondet. Rémy Boucharlat, « Rémy Boucharlat. “Irrigation in Southern Iran in the Early 1st mill. AD. Some hypotheses about draining galleries” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 5, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/48570 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.48570

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search