Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 40-414. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVIe au XIXe siècle4.2.1. Safavides et QâjârsElena Andreeva. “Russian Governme...

3
Elena Andreeva

Elena Andreeva. “Russian Government Action against Russian Deserters in Iran in the Nineteenth Century: Russian Orientalism at the State Level”

Compte-rendu réalisé par Alisa Shablovskaia
Référence(s) :

Elena Andreeva. “Russian Government Action against Russian Deserters in Iran in the Nineteenth Century: Russian Orientalism at the State Level” in Rudi Matthee, Elena Andreeva (eds.). Russians in Iran: diplomacy and power in the Qajar era and beyond. London : I.B. Tauris & Co. LTD, 2018, p. 75-94

Texte intégral

1Cet article représente une contribution conséquente au débat historiographique sur la nature de l’orientalisme russe, perçu, dans cette étude, comme un système discursif construit autour de la notion d’infériorité culturelle de l’Orient par rapport à l’Occident – deux entités géographiques à frontières flexibles. L’article porte sur la hausse des inquiétudes des élites militaires tsaristes vis-à-vis des déserteurs russes qui s’étaient installés en Iran à la fin du XIXe siècle – à l’époque quand leur nombre avait déjà considérablement diminué par rapport aux décennies précédentes. L’auteur interprète cette tendance contradictoire à la lumière de la thèse saidienne de la construction de l’image de l’autre (ici de l’Iran) et attribue la poursuite des déserteurs à la volonté des élites russes de se démarquer de l’espace dit « oriental » afin de confirmer leur appartenance à la civilisation européenne par l’établissement d’un contrôle frontalier rigide. La peur de la conversion des déserteurs à l’islam et le danger de l’intervention du clergé iranien dans les relations interétatiques apparaissent en filigrane dans les rapports diplomatiques russes mis à contribution dans l’article. L’image négative de l’islam et des institutions cléricales en Iran, fournie par les consuls, constituait, selon l’auteur, le fondement idéologique pour la persécution des déserteurs russes sur le territoire iranien. L’auteur a utilisé des sources diversifiées – y compris des documents inédits d’archives russes – mais n’a pas exposé des difficultés méthodologiques liées à la question d’orientalisme. Le caractère pluridimensionnel des interactions irano-russes est ainsi éclipsé par le choix du paradigme orientaliste.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alisa Shablovskaia. Elena Andreeva, « Elena Andreeva. “Russian Government Action against Russian Deserters in Iran in the Nineteenth Century: Russian Orientalism at the State Level” », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 3, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 23 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/50326 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.50326

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search