Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 40-416. Religions (sauf Islam)6.3. Autres religionsGianmaria Gianazza. Ṣalībā ibn Yū...

4
Gianmaria Gianazza

Gianmaria Gianazza. Ṣalībā ibn Yūḥannā al-Mawṣilī. I libri dei misteri (Kitāb asfār al-asrār)

Compte-rendu réalisé par Florence Jullien
Référence(s) :

Gianmaria Gianazza. Ṣalībā ibn Yūḥannā al-Mawṣilī. I libri dei misteri (Kitāb asfār al-asrār). (Patrimonio culturale arabo cristiano 12), Roma : Aracne, 2016, 984 p. ISBN 978-88-548-9246-0

Texte intégral

1[Ce compte rendu concerne également l’ouvrage : « Gianmaria Gianazza. Ṣalībā ibn Yūḥannā al-Mawṣilī. Asfār al-asrār I »].

2Ces deux ouvrages sont complémentaires et offrent une étude majeure sur une chronographie arabe chrétienne du XIVe siècle rédigée par Ṣalībā ibn Yūḥannā al-Mawṣilī, un auteur chrétien de l’Église syro-orientale. Le Kitāb Asfār al-asrār est une sorte d’encyclopédie qui compte parmi les sources compilatoires d’importance pour notre connaissance de l’histoire de l’Église d’Orient car elle a conservé certaines œuvres théologiques et historiques comme par exemple celles du chalcédonien Ibn Biṭrīq, de Yaḥyā ibn ʿAdī, du copte Sévère Ibn al-Muqaffaʿ, ou encore l’histoire anonyme des patriarches d’Orient. Cette œuvre n’était que très partiellement connue depuis 1897 grâce à l’édition, accompagnée d’une traduction latine, effectuée à Rome par H. Gismondi (Maris, Amri et Slibae De patriarchis nestorianorum commentaria), qui ne publia que la liste des primats syro-orientaux. Il s’agit de la première publication complète de cet ouvrage qui était très attendue des chercheurs.

3Le premier livre (984 p.) est publié dans une collection créée en 1999 par l’association Arab-Christian Research Group (GRAC : http://www.grac.it) dont le but est de faire connaître la culture des Arabes chrétiens. Il comprend une traduction en italien accompagnée d’une introduction qui présente l’œuvre et son auteur, les méthodes littéraires de Ṣalībā, les sources utilisées, les manuscrits recensant ce texte (avec stemma), ainsi qu’une table des matières minutieusement détaillée des cinq Livres subdivisant l’œuvre : les deux premiers traitent de théologie en invitant à l’unité des chrétiens tout en soulignant aussi la primauté de l’Orient berceau de la foi (p. 81-177) – avec un bref excursus interne sur les persécutions des rois perses et le martyre de Siméon Bar Ṣabbāʿē (p. 88-91) ; le troisième comporte notamment des listes des patriarches qui se sont succédés sur 4 sièges apostoliques (romain, alexandrin, antiochien, jérusalémite) jusqu’au règne de Constance II vers 668 (p. 178-291) – avec deux excursus sur l’iconographie et la pratique du chant dans l’Église syro-orientale ; le quatrième est entièrement consacré aux courants religieux, philosophiques mais aussi considérés comme hérétiques avant et après le Christ : juifs, samaritains, philosophes grecs, groupes jugés déviants incluant les miaphysites), ainsi qu’aux conciles (p. 292-369) ; le cinquième (p. 370-887) est le plus long et comprend sept sections : il est dévolu à l’histoire des catholicoi de l’Église syro-orientale depuis les temps apostoliques jusqu’en 1318 (p. 395-527), présentation suivie d’amples développements théologiques polémiques et apologétiques propres à démontrer la vérité de la doctrine dyophysite spécialement contre les chalcédoniens et les miaphysites (p. 527-887). La traduction est fort bien présentée, avec des titres et sous-titres commodes, chaque phrase étant numérotée. Plusieurs indices (citations bibliques, coraniques, noms propres, toponymes, index analytique) et une bibliographie achèvent l’ensemble.

4Le second volume publié deux ans plus tard en 2018 dans la collection « Patrimoine Arabe Chrétien » du CEDRAC de Beyrouth, constitue la première livraison de l’édition critique du texte arabe qui comprendra cinq volumes en tout – et dont la parution est prévue dans la même collection. Ce travail a été établi sur la base de 19 manuscrits complets ou fragmentaires, dont l’un pourrait être le manuscrit original car remontant à l’époque de l’auteur.

5Cet immense chantier mené à bien offre un ensemble remarquable, qui met enfin à disposition du public ce document historiographique sur les communautés chrétiennes en Orient, leur pensée théologique, leur manière d’écrire leur propre histoire ; il faut saluer là un travail tout à fait considérable qui fait désormais référence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Jullien. Gianmaria Gianazza, « Gianmaria Gianazza. Ṣalībā ibn Yūḥannā al-Mawṣilī. I libri dei misteri (Kitāb asfār al-asrār) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 4, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 31 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/50893 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.50893

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search