Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 40-416. Religions (sauf Islam)6.3. Autres religionsDavid Gaunt, Naures Atto, Soner O...

10
David Gaunt, Naures Atto et Soner O. Barthoma

David Gaunt, Naures Atto, Soner O. Barthoma (eds.). Let Them Not Return: Sayfo – The Genocide against the Assyrian, Syriac, and Chaldean Christians in the Ottoman Empire

Compte-rendu réalisé par Florence Jullien
Référence(s) :

David Gaunt, Naures Atto, Soner O. Barthoma (eds.). Let Them Not Return: Sayfo – The Genocide against the Assyrian, Syriac, and Chaldean Christians in the Ottoman Empire. (War and Genocide 26), New York, Oxford: Berghahn, 2017, 274 p., 1 carte. ISBN 978-1-78533-498-6 2018, ISBN 978-1-78920-051-5

Texte intégral

1Comme l’indiquent les éditeurs en préliminaire, ce volume collectif a pour finalité première de lancer de nouvelles recherches sur le Sayfo, génocide des populations chrétiennes assyriennes survenu lors de la Première Guerre mondiale et concomitant au génocide arménien plus connu. Ces événements furent préparés en amont par les nombreuses divisions territoriales et religieuses chez les Assyriens. Les éditeurs déterminent ainsi trois modèles distincts : le nettoyage ethnique proprement dit, dans la zone montagneuse du Hakkari où résidaient de nombreux chrétiens assyriens de l’Église d’Orient ; l’invasion ‘impérialiste’ dans le district d'Urmia au nord-ouest de l’Iran, peuplé à la fois d’Assyriens et de membres de l’Église chaldéenne ; les attaques systématiques contre des villes et des villages dans le voisinage de la province de Diyarbekir, où se trouvaient principalement des chrétiens syriaques orthodoxes et syriaques catholiques. Les causes de ces tragiques événements sont brièvement analysées dans ce cadre introductif.

2Les douze contributions intéressent la période ottomane. Plusieurs proposent une analyse de sources inédites ou jusqu’alors peu considérées. Les premières réflexions portent sur les événements eux-mêmes (D. Gaunt, chap. 2), avec en outre un parallèle avec le génocide arménien de 1915 (U. Üngör, chap. 1). La contribution particulièrement remarquable de F. Hellot-Bellier a trait aux mécanismes de résistance à la violence au sein de la communauté assyrienne d’Urmia (chap. 3). Un regard intéressant est porté d’autre part sur le positionnement d’autorités ecclésiastiques pendant le génocide (J. J. van Ginkel, chap. 4 sur la figure de Mor Dionysios ʿAbd an-Nur Aslan) ou durant la période postérieure qui condisit à la suppression du patriarcat syro-orthodoxe en Turquie (N. Atto et S. O. Barthoma, chap. 5). Un chapitre est également consacré à la lecture des événements par les chrétiens syriaques eux-mêmes (S. Talay, chap. 6). Les chap. 7 et 8 offrent une étude de textes inexplorés. Sebastian Brock (chap. 7) étudie le colophon d’un manuscrit liturgique récemment découvert copié au monastère de Dayr al-Zaʿfarān, qui rend compte des massacres d’Assyriens dans la région de Mardin ; les données sont comparées à celles d’un autre manuscrit provenant de Qarabashi. Un poème épique en langue syriaque écrit par Gallo Shabo, un chef de village du Ṭūr ʿAbdīn, est étudié par Simon Birol (chap. 8) et commente, dans une perspective théologique, les victoires des villageois contre les exactions des troupes turques et kurdes. On retiendra l’importance accordée aux recherches sur les conséquences du génocide pour les familles des victimes et les efforts des survivants pour commémorer le drame (Ö. A. Cetrez, chap. 9). Enfin, certains contributeurs traitent des répercussions internationales du génocide, sous l’angle des pressions exercées sur les gouvernements des pays dans lesquels vivent désormais ces communautés pour obtenir une reconnaissance officielle du génocide. Deux contributions traitent des arguments de déni avancés par les milieux politiques turcs (R. Donef, chap. 10 ; A. Bar Abraham, chap. 11), une dernière s’intéresse aux débats politiques générés en France et en Suède sur le génocide de 1915 (C. Premat, chap. 12).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Jullien. David Gaunt, Naures Atto et Soner O. Barthoma, « David Gaunt, Naures Atto, Soner O. Barthoma (eds.). Let Them Not Return: Sayfo – The Genocide against the Assyrian, Syriac, and Chaldean Christians in the Ottoman Empire », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 10, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 12 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/50915 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.50915

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search