Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 40-416. Religions (sauf Islam)6.3. Autres religionsFlorence Jullien. « L’enfant au m...

23
Florence Jullien

Florence Jullien. « L’enfant au monastère. Les pratiques d’accueil en milieu monastique syriaque (Ve-VIIIe s.) »

Compte-rendu réalisé par Marie-Joseph Pierre
Référence(s) :

Florence Jullien. « L’enfant au monastère. Les pratiques d’accueil en milieu monastique syriaque (Ve-VIIIe s.) », Oriens christianus 100, 2017, p. 12-30

Texte intégral

1L’un des objectifs de ce travail est de relever la place tenue par l’enfant au sein du monastère, dont le rôle est analysé à travers le prisme des pratiques de l’accueil en milieu monastique syriaque entre le Ve et le VIIIe siècle. Cette réflexion s’est développée d’abord en 2016 au sein du programme de recherche HospitAm Hospitalités dans l’Antiquité méditerranéenne : sources, enjeux, pratiques, discours dédié aux « Acteurs et actrices de l’hospitalité dans l’Antiquité méditerranéenne », organisé par C. Fauchon-Claudon et M.-A. Le Guennec (HiSOMA, CNRS UMR 5189 / Université Lyon 2 / École française de Rome / ENS Lyon). Un premier résultat a été publié en ligne dans le Carnet de recherche d’HospitAm, en Open édition (http://hospitam.hypotheses.org/​729). Cette étude originale a été poursuivie sur le thème spécifique de « l’enfant au monastère » : les enjeux de sa présence, les caractéristiques de l’éducation dispensée, les conditions d’entrée, etc. L’accueil d’enfants dans les monastères syriaques s’explique essentiellement dans le cadre de la formation scholastique. Comme le souligne l’A., l’absence de considération sociale de l’enfant dans les sociétés antiques explique sans nul doute la faiblesse des sources sur le sujet. Quelques textes syro-orthodoxes ou syro-orientaux permettent toutefois de déterminer le profil de ces enfants et de saisir les caractéristiques de la paideia monastique proposée dans les monastères. En dehors de l’enceinte du monastère et du cadre des écoles qui s’y rattachaient, l’article s’intéresse aussi à d’autres formes d’accueil en milieu ascétique, ad extra, dont les acteurs furent des anachorètes isolés, religieux ou laïcs. Progressivement, l’intégration d’enfants au sein des monastères – ou leur accueil temporaire auprès d’ascètes indépendants – ne fut pas sans susciter un certain nombre de réserves et même d’oppositions de la part des autorités responsables, conduisant à des restrictions et à la définition de critères limitatifs. Signalons dans le domaine de l’hagiographie byzantine et en milieu syriaque l’article récemment paru de C. Horn sur la période de l’Antiquité tardive et le début du Moyen Âge, « Children in Oriental Christian and Greek Hagiography from the Early Byzantine World (ca. 400–800 CE) », dans R. Aasgaard, C. B. Horn, O. M. Cojocaru (eds.), Childhood in History : Perceptions of Children in the Ancient and Medieval Worlds, London : Routledge, 2018, p. 174-192.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Joseph Pierre. Florence Jullien, « Florence Jullien. « L’enfant au monastère. Les pratiques d’accueil en milieu monastique syriaque (Ve-VIIIe s.) » », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 40-41 | 2019, document 23, mis en ligne le 30 décembre 2019, consulté le 12 août 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/50972 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.50972

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search