Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 2512. Sociologie12.1. IranMostafa Azkia. « Rural Society an...

12. Sociologie
12.1. Iran
301

Mostafa Azkia. « Rural Society and Revolution in Iran », in : Eric Hooglund, dir., The Twenty Years of Islamic Revolution. Political and Social Transition in Iran Since 1979. New York, Syracuse University Press, 2002, pp. 96-119

Azadeh Kian-Thiébaut

Entrées d’index

Rubriques :

12.1. Iran

Personnes citées :

Eric Hooglund
Haut de page

Texte intégral

1L’A. examine les conséquences des réformes agraire et agricole après la révolution. La stratification sociale et les caractéristiques démographiques de la société rurale, la réorganisation du système agricole, l’établissement de l’Organisation du jehad pour la reconstruction, l’application du programme de réforme agraire, la création de nouveaux modes de production tel que le système coopératif, l’application des politiques agraires de l’État et l’établissement des conseils ruraux sont parmi les thèmes abordés. Se référant aux recensements nationaux de 1976, 1986 et 1996, l’A. montre l’augmentation de l’âge au premier mariage des femmes, la baisse de la fécondité, la baisse de la taille de la famille rurale et l’augmentation importante du taux d’alphabétisation de la population rurale. Ce dernier est largement du aux efforts de l’Organisation du mouvement de l’alphabétisation. Le taux de la migration rurale a baissé suite à l’application du premier plan quinquennal et aux politiques du développement rural mises en œuvre par le gouvernement. Quant à la stratification sociale, l’A. divise les paysans sans terre en deux catégories : le prolétariat rural et la petite bourgeoisie rurale, comme les commerçants ou les marchands ambulants, et énumère différents groupes de paysans possédant la terre : les petits paysans constituent 50% de cette paysannerie et possèdent 20% des terres cultivées ; les paysans moyens constituent le tiers de la paysannerie et cultivent 35% des terres cultivables ; les paysans aisés constituent 20% de la paysannerie et possèdent 40% des terres cultivables. Le programme de Jehad a accordé la priorité à la participation structurée avec un rôle stratégique de catalyseur pour l’État. Les institutions participantes comprennent les conseils ruraux islamiques, les centres, et les maisons du développement rural. Selon M. Azkia, le financement public pour promouvoir la production agricole avait des objectifs à court terme, tel l’augmentation de la production du blé, mais les objectifs à long terme, tel la question d’irrigation, n’ont pas été atteints. L’A. conclut que les résultats obtenus dans l’agriculture ne sont pas positifs. Les programmes mis en œuvre n’ont pas augmenté la productivité, et les objectifs sociaux pour résoudre les problèmes de la pauvreté, de la répartition inégale des revenus, du chômage et de la migration rurale sont absents de la politique de l’État.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Azadeh Kian-Thiébaut, « Mostafa Azkia. « Rural Society and Revolution in Iran », in : Eric Hooglund, dir., The Twenty Years of Islamic Revolution. Political and Social Transition in Iran Since 1979. New York, Syracuse University Press, 2002, pp. 96-119 »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 301, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 04 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/5100 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.5100

Haut de page

Rédacteur

Azadeh Kian-Thiébaut

CNRS – Paris

Comptes rendus du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search