Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 2513. Sciences Politiques et Droit ...13.1. IranMehdi Moslem. Factional Politics ...

13. Sciences Politiques et Droit (y compris la Révolution et la République Islamique)
13.1. Iran
327

Mehdi Moslem. Factional Politics in Post-Khomeini Iran. New York, Syracuse University Press, 2002, 366 p.

Azadeh Kian-Thiébaut

Entrées d’index

Rubriques :

13.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Comme son titre l’indique, cet ouvrage étudie la nature de la politique factionnelle depuis le décès de l’Ayatollah Khomeini et tente de comprendre comment les factions font avancer leurs visions concernant diverses politiques du régime islamique dans le but d’acquérir et d’exercer davantage d’influence. Les origines de ces disputes idéologiques et la manière dont le factionnalisme a influencé le processus politique font partie des questions abordées. Selon l’A., la politique factionnelle et le désaccord idéologique ne se limitent pas à l’élite qui gouverne le pays mais s’est étendu au sein de la société où des catégories de la population soutiennent diverses factions. Pour l’A. une relation de cause à effet existe entre la nature et les attributs de l’État iranien et la façon dont les factions se rivalisent. L’État est composé de trois éléments ou dimensions idéologiques : le religieux, le populiste et le révolutionnaire. Les factions utilisent ces trois éléments pour construire leur discours politique, économique et socioculturel. Les institutions englobent et remplissent ces trois principes. Le pouvoir politique est distribué par la constitution de manière hiérarchique entre certaines institutions ayant plus de pouvoir que les autres. Les factions manipulent cette distribution inégale de pouvoir pour obtenir une position plus puissante. L’A. présente plusieurs exemples de rivalités entre les factions pour conclure qu’indépendamment de leur penchant idéologique, les factions s’appuient sur les mêmes méthodes pour promouvoir leurs intérêts et leurs visions. Ainsi la politique factionnelle est devenue la composante principale du processus politique.

2Pendant la première décennie de la révolution, quand l’Ayatollah Khomeini était vivant, les visions religieuses et politiques de la droite conservatrice ressemblaient à celles de la Hojjatiyyeh qui demandait un rôle de supervision pour les uléma et non leur intervention. Au même moment, la gauche (islamique) suivant Khomeini, revendiquait l’implication directe des ulémas dans la politique. Suite au décès du Guide, et avec l’avènement du nouveau Guide, les conservateurs sont devenus majoritaires dans certaines institutions politiques et ont commencé à plaider pour les règles religieuses. La gauche quant à elle a changé de cap pour soutenir les institutions républicaines. La nature multidimensionnelle du régime a facilité ces changements de vues des deux factions sur les questions religieuses et politiques. Sur les questions économiques, la droite conservatrice s’appuie sur la tradition chi’ite du respect pour la propriété privée et sur son alliance historique avec les bâzâris. La gauche composée de clercs de rang moyen et de révolutionnaires non cléricaux a du mal à faire avancer sa lecture non-conformiste de l’islam. La survie du régime s’appuie sur sa rationalisation, initiée par Khomeini et continuée par Rafsanjani et surtout Khâtami. Cette rationalisation est susceptible de conduire à la démocratie. L’élection présidentielle de 1997 a démontré que la société n’accepte plus les politiques répressives. Les pressions de la société conduiront les dirigeants à se soumettre à la volonté de la population ou à résister. Le premier scénario entraînera des changements majeurs dans la nature de la théocratie iranienne, tandis que le second scénario aboutira à des affrontements entre l’État et la société.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Azadeh Kian-Thiébaut, « Mehdi Moslem. Factional Politics in Post-Khomeini Iran. New York, Syracuse University Press, 2002, 366 p. »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 25 | 2004, document 327, mis en ligne le 15 mars 2006, consulté le 21 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/5160 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.5160

Haut de page

Rédacteur

Azadeh Kian-Thiébaut

CNRS - Paris

Comptes rendus du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search