Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 453. Histoire, Art et Archéologie, ...3.2. Ouest de l’Iran3.2.2. Pré-Achéménides et Achémén...Wouter Henkelman. “Gods is in the...

3. Histoire, Art et Archéologie, Période pré-Islamique
3.2. Ouest de l’Iran
3.2.2. Pré-Achéménides et Achéménides
24

Wouter Henkelman. “Gods is in the Detail: The Divine Determinative and Expression of Animacy in Elamite with an Appendix on the Achaemenid Calendar”

Anahita Zabeti
Référence(s) :

Wouter Henkelman. “Gods is in the Detail: The Divine Determinative and Expression of Animacy in Elamite with an Appendix on the Achaemenid Calendar” in E. Cancik-Kirschbaum, I. Schrakamp (eds). Transfer, Adaptation und Neukonfiguration von Schrift-und Sprachwissen im Alten Orient. Wiesbaden: Harassowitz Verlag, 2022, p. 405-477.

Texte intégral

1Cet article traite de la cohabitation entre le vieux-perse, en tant que langue source, et l’élamite, en tant que langue cible, d’un point de vue sémantique et grammatical, et les changements subis par ce dernier, qui sont visibles dans les inscriptions royales achéménides et les tablettes élamites de l’archive des Fortifications de Persépolis.

2Dans un premier temps, l’auteur aborde la question des scribes iranophones, dont l’élamite était la deuxième langue, et l’usage de l’élamite par ces scribes dans les pratiques administratives et bureaucratiques. Puis il met en question le statut de cette langue vis-à-vis du vieux-perse, et les arguments et contre-arguments concernant le phénomène d’alloglottographie. Le résultat de cette proximité est l’influence indéniable du vieux-perse sur l’élamite qui donne naissance à des variations et des inventions en élamite achéménide. Les inscriptions royales et les tablettes élamites de l’archive de Persépolis témoignent du développement de certains traits linguistiques en élamite achéménide autant dans le domaine de la sémantique que dans le domaine de la grammaire.

3Dans un deuxième temps, l’auteur examine le déterminatif du sacré et la notion d’animé. Les observations de plusieurs textes datant de différentes époques méso-élamite et néo-élamite démontrent une différence considérable dans la perception du sacré, un changement de catégorie sémantique, et un développement du concept du sacré en élamite achéménide. Néanmoins, ce changement ne signale pas une vision du monde complétement différente et opposée à celle des Élamites, mais plutôt une expression différente du caractère sacré chez les Achéménides.

4Dans un dernier temps, l’auteur étudie le calendrier achéménide, l’usage des éléments sémantiques et grammaticaux, et la question du déterminatif du sacré. L’analyse des pratiques cultuelles citées dans l’archive des Fortifications de Persépolis a mis en lumière une continuité significative par rapport aux contextes antérieurs élamites, mais aussi des changements occasionnés par de nouvelles divinités, de nouveaux sacrifices et, plus important, d’un nouveau contexte impérial. En l’occurrence, les noms des mois du calendrier, leur apparition avec le déterminatif du sacré et avec le suffixe d’animé dans l’administration de Persépolis présentent une transformation des attitudes culturelles qui est exprimée dans le système d’écriture achéménide.

5Dans le cas du déterminatif divin, sa fréquence importante avec les noms des mois suggère une distance prononcée avec les Élamites dans la perception des entités du calendrier, car dans aucun texte vieux, méso et néo-élamite les mois ne sont précédés par le déterminatif divin. Par conséquence, la différence n’est pas le résultat d’un changement progressif. L’origine du calendrier achéménide (ou vieux-perse) est un sujet controversé ; des origines élamite, babylonienne, pré-zoroastrienne et même païenne ont été proposées. L’usage généralisé du déterminatif du sacré avec les mois en élamite achéménide est, au moins en partie, une expression différente d’un phénomène sémantique attesté en élamite ancien. Certains pourraient y voir l’attitude animiste zoroastrienne, le concept de la représentation divine dans le monde matériel.

6Bien que la montée de l’identité iranienne n’ait pas rendu le monde soudainement rempli de présence et de puissance divine, l’expression écrite de ces perceptions a changé. La brutalité de ce changement n’implique pas le rejet et la substitution de visions du monde obsolètes, mais doit être considérée dans le contexte de l’adoption de l’élamite par les Perses iranophones. Cela n’exclut pas l’évolution des perceptions du divin et du sacré, mais devrait inciter à la prudence particulièrement à l’égard des phénomènes linguistiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anahita Zabeti, « Wouter Henkelman. “Gods is in the Detail: The Divine Determinative and Expression of Animacy in Elamite with an Appendix on the Achaemenid Calendar” »Abstracta Iranica [En ligne], Volume 45 | 2023, document 24, mis en ligne le 30 décembre 2023, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/56652 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.56652

Haut de page

Auteur

Anahita Zabeti

CeRMI, Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search