Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 274. Histoire, Période Musulmane4.0. GénéralitésTārīḫ-e Qāyenāt (mir’āt al-maknūn...

132
Šayḫ ‘Abd al-Ḥoseyn Fanūdī

Tārīḫ-e Qāyenāt (mir’āt al-maknūnāt fī tārīḫ alqāyenāt). Éd. par Maḥmūd Rafī‘ī, Tehrān, Hīrmand, 1383/2004, 240 p., index, carte, photos.

Compte-rendu réalisé par David Durand-Guédy

Entrées d’index

Rubriques :

4.0. Généralités

Auteurs mentionnés :

Mahmud Rafi‘i, Jāberi-Ansāri
Haut de page

Texte intégral

1Edition de l’histoire de Qāyenāt rédigée à la fin de la période qajare (1330 ah./1912) par ‘Abd al-Ḥoseyn Fanūdī. Comme c’était souvent le cas, son auteur appartenait au milieu des ulamas locaux et était féru d’histoire. Il ne put mener à son terme le projet ambitieux qu’il s’était fixé au départ (cf. sa préface pp. 28-9) et le présent ouvrage ne compte que cinq chapitres : 1. Délimitation géographique (pp. 31-40), avec comme c’était l’usage une enquête sur l’origine du nom (Qāyenāt dérivée de Caïn…) ; 2. La conquête de Qāyenāt par les Arabes et les premiers siècles de l’Islam (pp. 41-63) ; 3. La période ismaélienne (pp. 65-86) ; 4. La période de domination des Mongols, des Muzaffarides et des Timourides (pp. 89-125) ; 5. La période safavide (pp. 127-172), avec une insistance particulière sur la diffusion du shiisme duodécimain. L’A. n’a pas eu le temps de rédiger le répertoire biographique qui devait compléter cette étude chronologique. Maḥmūd Rafī‘ī, qui a édité le texte, a ajouté un double appareil critique : d’une part des notes en bas de page, essentiellement pour expliquer les termes d’origine arabe, d’autre part des explications plus détaillées en fin de volume (pp. 175-210).

2Par sa matière et sa structure, l’ouvrage est représentatif des histoires locales rédigées ailleurs en Iran à la même période. On pourra par exemple le comparer à l’histoire d’Isfahan de Jāberī-Anṣārī (cf. Abs. Ir. 22, c.r. n°206). Le style est caractéristique de celui des ulamas de la période qajare, avec un recours marqué à l’arabe, et à l’occasion à la prose rimée. L’A., qui était un religieux shiite dans une région encore majoritairement sunnite, est souvent partial quand il s’agit de parler du sunnisme – d’un pur point de vue historiographique, son refus de considérer Ḥasan-e Ṣabbāḥ comme issu d’un milieu shiite (p. 65) est intéressante. En outre, il n’hésite pas à faire référence à sa propre époque, souvent sur un ton consterné. C’est par exemple le cas p. 66 quand il dénonce les Anglais trompeurs (« Engelīs dar tadlīs-e negahbān-e Īrān mosalmānī) et la situation dramatique de l’Iran (« Tabrīz nāčīz, Ṭehrān vīrān, Rašt-rā ṭašt-e mosalmānī az bām oftāde… »). Le livre intéressera donc autant (et sans doute plus) les spécialistes de l’historiographie qajare, que les médiévistes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

David Durand-Guédy. Šayḫ ‘Abd al-Ḥoseyn Fanūdī, « Tārīḫ-e Qāyenāt (mir’āt al-maknūnāt fī tārīḫ alqāyenāt). Éd. par Maḥmūd Rafī‘ī, Tehrān, Hīrmand, 1383/2004, 240 p., index, carte, photos. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 132, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 29 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/5831 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.5831

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search