Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 274. Histoire, Période Musulmane4.2. Histoire du XVe au XIXe siècle4.2.2. Asie centraleThe Garden of the Eight Paradises...

201
Stephen F. Dale

The Garden of the Eight Paradises. Bābur and the culture of Empire in Central Asia, Afghanistan and India (1483-1530). Leiden, Brill (Brill’s Inner Asian Library, 10), 2004, 520 p.

Compte-rendu réalisé par Alexandre Papas

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Voici la biographie de l’empereur Zahīr al-Dīn Muḥammad Bābur. Essentiellement fondé sur une exploitation systématique de son autobiographie – le célèbre et, à plus d’un titre, exceptionnel Bābur Nāma ou Vaqā’i‘ (cf. l’édition critique et la traduction anglaise par Eiji Mano) – l’ouvrage retrace le parcours militaire et politique du khan depuis 1494, date de son avènement au Ferghana, jusqu’à sa mort en 1530, en passant par la prise de Kaboul en 1504 (ch. 4) et bien sûr la conquête de l’Hindoustan (ch. 6). On notera l’attention que porte l’A. à la part d’individualité qui s’exprime tout au long de ce parcours, en particulier l’expérience de l’exil et les commentaires qu’elle suscite chez Bābur lui-même. Malgré tout, le récit des événements biographiques demeure ici d’une facture classique dont la principale vertu est de synthétiser le Bābur Nāma et d’ordonner nos connaissances à ce sujet. Plus original apparaît le traitement particulier réservé à la personnalité littéraire et culturelle du khan (ch. 3 et 5). Digne représentant de la culture citadine timouride, le personnage de Bābur en réunit les différentes facettes : mœurs de cour, usage multilingue, sociabilité, savoir religieux et spirituel soufi. Mais à n’en pas douter, c’est la pratique poétique (et poéticienne avec son traité de ‘arūz, cf. les analyses classiques d’I. V. Stebleva) qui caractérise Bābur. Non pas que son œuvre versifiée en turki puisse égaler celle d’un ‘Alī Shīr Navā’ī’, mais il reste une dimension introspective qui lui confère son originalité. Car à nouveau, l’expérience de l’exil s’avère qualifier le mieux cette écriture et donner la clé principale de la biographie du souverain. L’ouvrage s’achève donc naturellement par une longue et suggestive évocation de l’exil indien (ch. 7 et 8).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre Papas. Stephen F. Dale, « The Garden of the Eight Paradises. Bābur and the culture of Empire in Central Asia, Afghanistan and India (1483-1530). Leiden, Brill (Brill’s Inner Asian Library, 10), 2004, 520 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 201, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 30 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6015 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6015

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search