Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 274. Histoire, Période Musulmane4.3. Histoire de l’Iran moderne (...L'interface France-Iran, 1907-193...

217
Mariam Habibi

L'interface France-Iran, 1907-1938. Une diplomatie voilée. Préface de Pierre Milza, Paris, Groupe de recherche sur les économies locales, L'Harmattan, 2004, 408 p., bibliographie, index.

Compte-rendu réalisé par Yann Richard

Texte intégral

1Cet excellent livre met en valeur l’attitude relativement effacée de la France dans ses relations avec l’Iran au début du 20e s. Trois grandes périodes sont examinées : celle qui va de la Révolution constitutionnelle à la Guerre de 1914 ; celle de la Guerre et de son règlement diplomatique ; enfin celle de Rezâ Shâh. Pour la première période, l’attention est portée sur l’Accord anglo-russe de 1907 dont on sait que l’initiative revient à la diplomatie française : ce dernier point est remarquablement documenté ici, replacé dans le contexte de la Triple Entente et de la préparation de la Guerre, avec l’incertitude des Français sur l’engagement réel de la Russie à leur côté (Moscou et Berlin échangeaient également des promesses de non-agression). Pour la deuxième période, c’est l’Accord anglo-persan de 1919 qui retient particulièrement l’attention : la France avait des raisons d’espérer une place de choix en Perse pour remplacer l’Allemagne et la Russie, et elle a vu avec amertume que ses alliés britanniques cherchaient à s’y tailler de manière exclusive la part du lion. Les divers aspects, économiques, politiques et culturels de ces luttes d’influence sont très bien présentés. Plus originale encore est la partie consacrée à la mission militaire française sous le règne de Rezâ Shâh : une tentative de réorganisation de l’armée nationale où les Français auraient pu avoir une place enviable, avec les nombreux contrats de vente d’armes qui pouvaient en résulter. C’était sans compter sur la rivalité de l’Allemagne et de l’Angleterre qui voyaient cette influence française avec suspicion. Mais surtout les relations de Rezâ Châh avec une France socialiste (depuis le Front populaire, 1936) et sa susceptibilité maladive lorsque les journaux français se permettaient de le critiquer ou de le caricaturer… eurent raison des enjeux stratégiques des deux pays, à la veille d’un deuxième conflit mondial où l’Iran serait une fois encore instrumentalisé par les belligérants. La documentation repose surtout sur les archives françaises (Quai d’Orsay, Armée de Terre, Police) et sur la presse française. L’A. a une bonne bibliographie de sources secondaires, mais avec des lacunes incompréhensibles : ainsi l’étude d’Oliver Bast sur les Allemands en Perse pendant la Première guerre mondiale (Paris-Louvain, 1997) n’est citée que dans sa traduction allemande, de même que certains travaux anglo-saxons, ou la thèse d’Antoine Fleury (La Politique allemande au Moyen-Orient 1919-1929, Leiden / Genève, 1977), citée comme si elle n’avait pas été publiée. Plus regrettable encore est la pauvreté de la documentation persane, alors que de nombreuses sources iraniennes étaient accessibles : l’A. s’est contentée d’ouvrages de qualité inégale comme ceux de Bâqer ‘Âqeli… et ne cite aucun document officiel iranien. On retiendra malgré tout l’intelligence des analyses et la nouveauté du propos, concernant un pays, la France, que les historiens de l’Iran moderne oublient trop souvent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yann Richard. Mariam Habibi, « L'interface France-Iran, 1907-1938. Une diplomatie voilée. Préface de Pierre Milza, Paris, Groupe de recherche sur les économies locales, L'Harmattan, 2004, 408 p., bibliographie, index. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 217, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 29 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6051 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6051

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search