Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 274. Histoire, Période Musulmane4.3. Histoire de l’Iran moderne (...Persia in the Great Game. Sir Per...

221
Antony Wynn

Persia in the Great Game. Sir Percy Sykes, explorer, consul, soldier, spy. London, John Murray, 2003, XVIII-346 p., bibliogr., index, photographies.

Compte-rendu réalisé par Yann Richard

Texte intégral

1Percy Sykes (1867-1945) est une grande figure du colonialisme britannique, dont la vanité était proverbiale. « Quant à Sykes, qui apporte au service des traditions les plus désuètes du gouvernement indien l’entêtement de sa superbe vanité, il était incapable de voir la coalition qui se formait, et si on la lui signalait, plus incapable encore d’admettre qu’elle pût se mesurer contre son “armée” » écrivait sur lui R. Lecomte en 1918. Voir aussi Bullard, Letters from Tehran (London, 1991) 162s. Wynn nous fait un portrait légèrement arrangé pour servir de figure héroïque, mais il utilise une excellente et copieuse documentation, principalement les archives britanniques. Avant de diriger les South Persia Rifles (1916-1920), et de conquérir le sud de la Perse alors infesté d’espions allemands, Sykes avait été administrateur colonial aux Indes et surtout consul à Kerman et à Mashhad. Il a lui-même illustré ses différentes fonctions dans des écrits : Ten thousand Miles in Persia ; or Eight Years in Iran (London, 1902), The Glory of the Shia World (London, 1910) et surtout le classique A History of Persia (2 vol., 2nd ed., London, 1921). On retiendra de cette biographie passionnante et facile à lire les portraits du consul s’installant à Kerman en grande pompe, avec sa sœur, ses rencontres fabuleuses avec le non moins fabuleux Farmânfarmâ : l’un et l’autre soucieux de s’épater et de se surpasser mutuellement par les largesses et le prestige. Le récit d’une mission secrète en Asie centrale, en 1891 est digne d’un merveilleux roman d’aventures à la Hugo Pratt. Une figure, absente ici, de la grandeur coloniale britannique mériterait un traitement semblable et n’a fait l’objet que de bien peu d’attention jusqu’ici : il s’agit du major Cecil Edmonds (1889-1979), dont les archives privées, à Oxford, réservent bien des surprises, et sur lequel je me propose de revenir plus tard. Ces aventuriers coloniaux ont permis, notamment par leurs publications dont les sociétés de géographies étaient friandes au début du 20e s., de faire découvrir aux occidentaux la Perse qu’ils aimaient à leur manière.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yann Richard. Antony Wynn, « Persia in the Great Game. Sir Percy Sykes, explorer, consul, soldier, spy. London, John Murray, 2003, XVIII-346 p., bibliogr., index, photographies. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 221, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 05 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6066 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6066

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search