Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 275. Art et Archéologie. Période Mu...5.1. Monde iranophone« Bihârî et naskhî-dîwânî : remar...

235
Eloïse Brac De La Perriere

« Bihârî et naskhî-dîwânî : remarque sur deux calligraphies de l’Inde des sultanats ». Studia Islamica, 96 (2003), pp. 81-93, pl. XVIII-XXIV.

Compte-rendu réalisé par Audrey Peli

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1La difficulté de dater et de localiser les manuscrits islamiques produits en Inde à la période des sultanats (1206-fin du 16e s.) tient à plusieurs facteurs. Rares sont ceux qui, avant la fin du 16e s., portent la mention d’une date ou d’un lieu de production. De plus, ces manuscrits présentent de grandes disparités, à la fois picturales et calligraphiques. Enfin, la multiplicité des sources d’inspiration contribue à brouiller les pistes que l’A. se propose de démêler à travers l’étude de deux types de calligraphie qui seraient propres à cette région : le bihārī et le nasḫī-dīwānī. Ces deux styles sont éclipsés par l’adoption, à la fin du 16e s., du nasta‘līq persan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Audrey Peli. Eloïse Brac De La Perriere, « « Bihârî et naskhî-dîwânî : remarque sur deux calligraphies de l’Inde des sultanats ». Studia Islamica, 96 (2003), pp. 81-93, pl. XVIII-XXIV. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 235, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 30 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6104 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6104

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search