Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 277. IslamIslom – nurbakhshi adabiiot va fa...

262
Abdulhai Mahmadaminov

Islom – nurbakhshi adabiiot va farhang. Douchanbe, Nashriioti « Sino », 2004, 214 p., ill. [L’islam : phare des lettres et de la culture]

Compte-rendu réalisé par Stéphane A. Dudoignon

Entrées d’index

Rubriques :

7. Islam
Haut de page

Texte intégral

1Un philologue de l’Université de Douchanbe auquel on doit une édition récente, en caractères cyrilliques, des œuvres du religieux et mystique de Kulab Sāmi‘ Ādīna-Zāda « Khatlānī » (1907[?]-95) – cf. Daftari sabz [Le cahier vert], Douchanbe, Nashriioti « Sino », 2004, voir c.r. n° 331 –, se penche ici sur divers aspects de la culture islamique dans la littérature et les sociabilités savantes tadjiques du 20e s. Avec autant de zèle que les plumitifs de l’histoire officielle en mettaient naguère à mettre en lumière le caractère socialiste de cette littérature et de ses sociabilités, l’A. s’attache à en révéler le caractère foncièrement islamique. Pour ce faire, un premier et important chapitre (pp. 21-133) est consacré aux différentes versions élaborées au cours du 20e s. du manuel de religion et d’éthique Zarūriyāt-i dīniya [Les obligations religieuses], en partant de la version du polygraphe réformiste de Boukhara ‘Aynī (1915) pour arriver à celle d’A. Dhākirī (2000), en passant par le manuel homonyme de Mullā ‘Abd-Allàh-i Khurdī (1958-92), figure importante du mouvement du Renouveau Islamique dans la région de Qurghan-Teppa pendant la dernière décennie d’histoire de l’URSS. (Il faut cependant noter, ce que l’A. ne fait pas, que cette version de Mullā ‘Abd-Allàh-i Khurdī a connu deux variantes successives, sensiblement différentes l’une de l’autre, dont une cosignée par Mullā Rādiq, autre figure du RI dans le sud-ouest du Tadjikistan.) A signaler également, un sous-chapitre (pp. 160 sqsq.) sur le Mawlūd-i sharīf yākhūd Mir’āt-i khayr al-bashar (1331/1912) d’un autre polygraphe réformiste et activiste politique de Boukhara, ‘Abd al-Ra’uf Fitrat (1884-1938) – l’A. s’attardant sur le contexte historique, les spécificités formelles et l’arrière-plan théologique de cette œuvre. Derrière le paravent d’une prose aussi verbeuse que celle, soviétique, dont il cherche à prendre le contre-pied, Mahmadaminov fournit nombre de données historiques, encore pour la plupart très incomplètes et faiblement documentées, ainsi que quelques témoignages précieux sur l’ambiance dans le souterrain islamique du Tadjikistan méridional dans les années 1960 à 1980 – voir notamment ses paragraphes (pp. 157 sqsq.) sur les conséquences qu’a eues au début de la période Brejnev, pour certains apparatchiks de la région de Kulab, leur participation aux monumentales funérailles du shaykh naqshbandī Pīr-Muhammad « Sang-i Kulūla » (1882-1968). Regrettons que le manque de familiarité évident de l’A. avec une certaine clandestinité de la période soviétique limite grandement sa contribution à l’histoire contemporaine de l’islam tadjik, le confinant à une énième réhabilitation des mouvements de réforme islamique dans l’émirat de Boukhara à la fin de la période coloniale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane A. Dudoignon. Abdulhai Mahmadaminov, « Islom – nurbakhshi adabiiot va farhang. Douchanbe, Nashriioti « Sino », 2004, 214 p., ill. [L’islam : phare des lettres et de la culture] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 262, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 30 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6200 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6200

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search