Navigation – Plan du site

AccueilAbstracta IranicaVolume 2711. Littérature11.1. Littérature persane11.1.2. Littérature persane moderneTaḥlīl-e vazn-e še‘r-e ‘āmiyāne-y...

329
Omīd Ṭabīb-Zāde

Taḥlīl-e vazn-e še‘r-e ‘āmiyāne-ye fārsī (hamrāh-e sīṣad qeṭ‘e-ye še‘r-e ‘āmiyāne va taqṭī‘-e ānhā). Tehrān, Entešārāt-e Nīlūfar, 1382/2003, 215 p. [index, bibliog. persan-anglais] [Analyse métrique de la poésie populaire persane (avec trois cents poèmes populaires et leur scansion)]

Compte-rendu réalisé par Justine Landau

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Version publiée de la thèse de doctorat de l’A., cet ouvrage constitue la première analyse systématique convaincante de la métrique de la poésie populaire du persan. Celle-ci avait déjà fait l’objet d’études émanant de chercheurs occidentaux et iraniens, souvent tentés d’y voir une clef pour l’analyse de la métrique préislamique, notamment moyen-perse. Mais les résultats obtenus ici marquent une avancée décisive qui met un terme aux tâtonnements antérieurs : la poésie persane populaire se définit exclusivement par sa métrique syllabo-accentuelle spécifique, déterminée par un ensemble fixe de règles (place régulière des accents à la pause, nombre limité de syllabes par pied (de une à sept) et par šaṭr (côlon), licences poétiques conditionnées, règles transformationnelles…).

2L’ouvrage est conçu dans un souci de clarté et d’économie d’expression, où transparaît la solide formation linguistique de l’auteur. Le premier chapitre, qui circonscrit les enjeux de l’analyse métrique de la poésie « populaire » face à la poésie quantitative (dite « savante »), est l’occasion pour l’A. d’exposer ses choix méthodologiques (structuralistes plutôt que générativistes) et de délimiter son corpus, en épinglant au passage les dérives idéologiques dont la discipline a parfois été le terrain. Il réfute notamment l’opposition traditionnelle du « savant » et du « populaire » sur des critères thématiques ou registraux qui associent poésie populaire et simplicité de propos ou légèreté de ton, et désigne la métrique comme unique critère de distinction valable. L’on passe ensuite à la critique méthodique des principales recherches antérieures sur la métrique populaire, depuis l’étude que lui consacra Parvīz Nātel-e Ḫānlarī en 1327h. Longtemps indécis quant à la nature des oppositions distinctives pertinentes, les chercheurs ont erré sur la valeur à accorder à la quantité vocalique, dont l’A. démontre qu’elle est aussi inopérante en poésie populaire qu’en persan parlé. Il reconnaît néanmoins à Adīb-e Ṭūsī le mérite d’avoir découvert le rôle de la « pause interne » et du šaṭr (« côlon », unité supérieure au pied et inférieure à l’hémistiche), et à Taqī Vaḥīdiyān Kāmyār celui d’avoir identifié la fonction de l’accent. Le tour d’horizon des différents systèmes métriques existants, au chapitre 3, est l’occasion de mettre en place la terminologie technique, avant d’en venir, au chapitre 4, à l’analyse de la métrique populaire du persan proprement dite, et de ses règles particulières. La définition systématique des termes techniques, la formulation de règles simples et l’emploi de marquages clairs pour faciliter la scansion témoignent des qualités pédagogiques de l’A., qui insiste sur la qualité sensible des rythmes à l’audition. A une classification inspirée des méthodes d’‘Abolḥasan Najafī, et consciente du problème de la surgénération métrique, succède enfin une mise au point sur les rapports entre métriques populaire et préislamique, suivie au chapitre 6 d’une petite anthologie de poésies populaires accompagnées de leur scansion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justine Landau. Omīd Ṭabīb-Zāde, « Taḥlīl-e vazn-e še‘r-e ‘āmiyāne-ye fārsī (hamrāh-e sīṣad qeṭ‘e-ye še‘r-e ‘āmiyāne va taqṭī‘-e ānhā). Tehrān, Entešārāt-e Nīlūfar, 1382/2003, 215 p. [index, bibliog. persan-anglais] [Analyse métrique de la poésie populaire persane (avec trois cents poèmes populaires et leur scansion)] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 27 | 2006, document 329, mis en ligne le 02 janvier 2007, consulté le 05 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/6530 ; DOI : https://doi.org/10.4000/abstractairanica.6530

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search