Navigation – Plan du site
478
Bahman Ḥāj-Amīnī

Mūsīqī-ye kord-hā-ye Hawrāmān. Tehrān, Māhūr, 2002, 168 p., transcriptions musicales, photos, cartes. [La musique des Kurdes de Hawrâmân]

Compte-rendu réalisé par Sāsān Fāṭemī

Entrées d’index

Index de mots-clés :

Musique kurde, ethnomusicologie

Index by keyword :

Kurdish music, ethnomusicology

Rubriques :

17.1.Musique
Haut de page

Texte intégral

1L’étude d’une musique très peu connue d’une aire géographique dont une partie se situe au Kurdistan (iranien) et une autre dans la province de Kermānšāh. L’A., très fidèle à la méthode du pionnier de l’ethnomusicologie de l’Iran, M.-T. Masʽ̔ūdiye, à la mémoire duquel l’ouvrage est dédié, consacre la majeure partie du livre aux transcriptions musicales.

2Grâce à l’introduction qui comporte plutôt des remarques sur les sources sonores et la méthode de transcription, le lecteur est informé qu’il s’agit de la première étude entièrement consacrée à la musique de Hawrāmān. Le premier chapitre expose brièvement les caractéristiques géographique, historiques et linguistique de la région et le deuxième présente, encore brièvement et sans aborder une classification claire, les chants hawrāmānī (la musique de la région est strictement vocale) les plus répandus dans la région. Les remarques techniques sur ces chants apparaissent au troisième chapitre où on rencontre les mêmes notions et la même terminologie employées régulièrement par Masʽ̔ūdiye dans tous ses ouvrages : intervalle structural, figures conclusives, etc. Les transcriptions musicales sont regroupées dans le dernier chapitre, le plus volumineux de tous, et sont accompagnées de la traduction des paroles. Ces transcriptions sont très détaillées et présentent les mêmes inconvénients que celles du défunt maître : elles sont difficiles à déchiffrer et dans beaucoup de cas ne rendent pas clairement la structure des chants.

3Bien que l’imitation point par point de la démarche de Masʽ̔ūdiye témoigne d’une manque de créativité dans la recherche et dans l’analyse musicale chez l’A., l’ouvrage a le mérite d’étudier de façon systématique une musique peu connue au caractère manifestement archaïque. L’ambitus restreint de tous les chants ainsi que leurs intervalles, nous incitent à les considérer comme appartenant à un système tritonique plus ancien que le système pentatonique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sāsān Fāṭemī. Bahman Ḥāj-Amīnī, « Mūsīqī-ye kord-hā-ye Hawrāmān. Tehrān, Māhūr, 2002, 168 p., transcriptions musicales, photos, cartes. [La musique des Kurdes de Hawrâmân] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 26 | 2005, document 478, mis en ligne le 18 novembre 2005, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/748

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page