Navigation – Plan du site
521

Music and Identity in Central Asia. Numéro spécial de la revue Ethnomusicology Forum. Volume 14, n° 2, November 2005. [Musique et identité en Asie Centrale]

Compte-rendu réalisé par Sāsān Fāṭemī

Texte intégral

1Ce numéro de la revue du British Forum for Ethnomusicology, sous la direction de Râzia Sultânova, est entièrement consacré au sujet de la musique et de l’identité en Asie Centrale. L’ère géographique concernée dépasse largement celle qui est normalement définie comme « Asie Centrale » et englobe également, comme l’a précisé l’éditeur dans son introduction, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan et même l’Inde du Nord. Le premier article, en utilisant le terme « Asie Intérieure », étend cette ère jusqu’à l’Azerbaïdjan.

2Le volume est préfacé par Hiromi Lorraine Sakata qui présente brièvement les contributions. L’éditeur, Râzia Sultânova, dans son article d’introduction, « Music and Identity in Central Asia : Introduction », pp. 131-142, essaie de résumer les problématiques des articles : comment les héritages musicaux des pays de l’Asie Centrale ont-ils été influencés par le problème de l’identité nationale ? Quel rôle ont-ils joué dans la procédure de la construction des nations ? Elle attire l’attention du lecteur sur deux points mentionnés par tous les auteurs de ce numéro dans leurs approches du problème : le rôle important joué par les chanteurs et les cérémonies de mariage dans la vie musicale de l’Asie Centrale.

3Dans le premier article, « Power, Authority and Music in the Cultures of Inner Asia », pp. 143-164, Jean During montre l’impact des décisions, de nature plutôt politique qu’esthétique, prises par le pouvoir et les autorités politiques sur la musique en Asie Centrale et le compare avec les cas de l’Iran, de l’Azerbaïdjan et du Pakistan. La notion d’héritage musical en Ouzbékistan et les différentes conceptions de cette notion par les intellectuels et les autorités politiques pendant les périodes pré-soviétique, soviétique, et la période récente après l’indépendance est le sujet du deuxième article, « Musical Heritage and National Identity in Uzbekistan », pp. 165-184, écrit par Alexander Djumaev. L’article suivant, (Federico Spinetti, « Open Borders. Tradition and Tajik Popular Music : Questions of Aesthetics, Identity and Political Economy », pp. 185-211), en se focalisant sur la popular music du Tadjikistan, met en question l’adéquation de l’approche essentialiste qui conçoit le problème de l’identité culturelle en fonction des genres et des styles musicaux (musique traditionnelle/popular music). John Baily, dans le dernier article de ce volume, « So Near, So Far : Kabul’s Music in Exile », pp. 213-233, en comparant deux communautés afghanes en exil (au Pakistan et aux États-Unis), montre qu’une musique hybride (afghane-américaine) créée en exil peut devenir le modèle de la pratique culturelle à l’intérieur du pays.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sāsān Fāṭemī. « Music and Identity in Central Asia. Numéro spécial de la revue Ethnomusicology Forum. Volume 14, n° 2, November 2005. [Musique et identité en Asie Centrale] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 521, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/7872

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page