Navigation – Plan du site
524
Laudan Nooshin

« Subversion and Countersubversion: Power, Control and Meaning in the New Iranian Pop Music », in : Annie J. Randall, ed., Music, Politics and Power. New York, Routledge Press, 2005, pp. 231-272.

Compte-rendu réalisé par Sāsān Fāṭemī

Entrées d’index

Rubriques :

17.1.Musique

Auteurs mentionnés :

Annie J. Randall
Haut de page

Texte intégral

1Ce long article traite de la pop music iranienne (ce terme est utilisé, comme l’A. le précise, pour désigner la branche occidentalisée de la popular music iranienne qui est pourtant distincte de certains styles occidentaux comme le jazz, le rock, le heavy metal, etc.) et ses significations pour différentes couches sociales et culturelles de la société iranienne, aussi bien avant qu’après la révolution. Ces significations couvrent un large éventail : signe de modernité opposée à la musique iranienne jugée arriérée ; agent de l’invasion ou de l’impérialisme culturel ; moyen d’évasion dans une société dominée par les misères de la guerre et/ou par les discours moralisants, moyen d’expression des jeunes, musique qui menace l’identité culturelle du pays, etc. Elle conclut que la fluidité de la signification de cette musique (et la musique en général) met un obstacle devant toute tentation de la fixer ou la contrôler.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sāsān Fāṭemī. Laudan Nooshin, « « Subversion and Countersubversion: Power, Control and Meaning in the New Iranian Pop Music », in : Annie J. Randall, ed., Music, Politics and Power. New York, Routledge Press, 2005, pp. 231-272. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 524, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/7962

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page