Navigation – Plan du site

L'industrie chimique en France et ses mutations (1900-1931)

Thèse soutenue le 2 décembre 2017
Erik Langlinay

Texte intégral

1Thèse dirigée par Patrick Fridenson (Directeur d’étude ÉHESS), soutenue le 2 décembre 2017, devant un jury composé de Kenneth Bertrams (Professeur Université Libre de Bruxelles), Anne Dalmasso (Professeure Université de Grenoble-Alpes), Hervé Joly (Directeur de recherche CNRS), Ernst Homburg (Professeur Université de Maastricht) et Anne Rasmussen (Professeure Université de Strasbourg).

2Résumé : L’industrie chimique française est une industrie qui apparait alanguie au début du siècle et distancée par l’Allemagne. Elle connait cependant une croissance, plus lente, et un certain nombre de transformations notamment au point de vue de la recherche. Elle croît à l’ombre d’un système d’ententes généralisée et du dur labeur des ouvriers. Quand la guerre éclate en 1914, elle est mal préparée et doit effectuer une transformation rapide. Sa montée en puissance se fait grâce à un effort d’outillage et un développement du travail intensif où les travailleurs coloniaux paie un cher prix. Les approvisionnements anglais et américains sont essentiels pour sa production. La guerre terminée l’industrie chimique française doit se reconvertir. Elle pense, avec l’aide des pouvoirs publics, le faire grâce au Traité de Versailles. Cependant la crise de 1920-1921 montre les fragilités de cette industrie. Le retour à la croissance entre 1922 et 1929 s’accompagne à partir de 1925 d’une concurrence accrue de la part de l’Allemagne qui a rationnalisé ses structures. La croissance se fait principalement sur le marché national. En fin de période, la recherche scientifique commence à s’organiser au sein des entreprises. Toutefois la transformation capitalistique c’est imparfaitement faite. Le secteur reste dispersé et continue d’employer une forte main d’œuvre immigrée, seule capable d’accepter les tâches les plus dures.

3Mots clés : superphosphates, soude, acide, gaz, poudre, munitions, armement, Saint-Gobain, Kuhlmann, Solvay, Ministère de l’armement, explosif, Albert Thomas, État.

4Title : The French Chemical Industry and it’s Transformations, 1900-1931.

5Abstract : The French Chemical industry appears in the beginning of the century as a backward industry compared with the german one. Indeed there is a slow growth and a a certain number of progress, in research for instance. The Chemical Industry is structured by a general system of cartels and harsh labour. At the outbreak of the War, the French Chemical industry is ill prepared and has to shift rapidly. It’s improvment is made through the basic development of traditionnal factories and an intensification of work due to colonial workforce for the most. At the end of the war, the chemical industry as to convert to civil markets. The 1920-1921 crisis shows the fragility of this industry. When the economic growth is back in 1922-29 the German chemical is more competitive thane ever having rationalized its structures. Thus the inner market is developped. At the end of the period, scientific research is rising. Nevertheless the capitalistic transformation is far for being made. The branch is still divided in archaïc (foreign workforce) and modern trends.

6Keywords : Acid, Fertilizers, Explosives, Gas, Powder, Ammunitions, Armamen, Soda, Saint-Gobain, Soda.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Erik Langlinay, « L'industrie chimique en France et ses mutations (1900-1931)  », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2017, mis en ligne le 22 mars 2018, consulté le 20 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/acrh/8442

Haut de page

Auteur

Erik Langlinay

E-mail : Langlinay7 [arobase] aol [point] com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals