Navigation – Plan du site

Les temporalités politiques et urbanistiques du Grand Paris. Bâtir une métropole hors-norme

Thèse soutenue le 7 décembre 2018
Alexandre Faure

Texte intégral

1Thèse dirigée par Marie-Vic Ozouf-Marignier (ÉHESS), soutenue le 7 décembre 2018, devant un jury composé de : David Guéranger (École des Ponts Paris Tech), Renaud Payre (IEP Lyon), Olivier Ratouis (Université Paris Nanterre), Dominique Rivière (Université Paris Diderot) et Adam Takacs (Eötvös Lorand University).

2Résumé : Au même titre que la place et le statut de Paris, la métropolisation parisienne est une exception dans le paysage institutionnel français. Les années 2000 et 2010 sont caractérisées par l’émergence de deux modes de définition du phénomène métropolitain. Ceux-ci sont liés, d’une part à une ambition économique nationale (le Grand Paris), et d’autre part, aux volontés de réformer le mode de gouvernement de la région parisienne. La loi relative au Grand Paris de 2010 résulte du croisement de ces deux dynamiques qui sont pourtant très différentes. En effet, la métropolisation politique – qui aboutira à la Métropole du Grand Paris en 2016 – et le projet d’aménagement du Grand Paris – dont les chantiers ont démarré également en 2016 – ne se fondent ni sur les mêmes champs d’expérience ni sur les mêmes horizons d’attente. C’est en étudiant l’articulation de ces deux éléments à travers les récits métropolitains des élus franciliens, que ce travail ambitionne d’expliquer le régime d’historicité à l’œuvre, ordonnant une certaine configuration du passé, du présent et du futur. Ainsi, la particularité de la métropolisation se révèle non seulement dans le jeu d’échelles spatiales – du local au global – mais aussi dans l’enchevêtrement des échelles temporelles. La métropolisation mêle à la fois les temps courts de la décision et des mandats politiques, de la crise, et les temps intermédiaires voire longs du projet urbain, de l’aménagement et de l’inertie des pouvoirs. Cette thèse vise à mieux comprendre les temporalités soutenant ces deux phénomènes. Pour cela, elle s’appuie sur l’étude des politiques publiques d’aménagement, de la place et du rôle des élus dans la métropolisation, ainsi que de l’influence des séquences politiques sur l’institutionnalisation de la métropole. Elle expose l’inertie des institutions politiques sur le long terme au cours d’une série de réformes aux séquences rapides et incertaines (lois MAPAM et NOTRe). Enfin, ce travail participe à expliquer les enjeux de la configuration politique du pouvoir parisien tiraillés entre la construction d’une Métropole du Grand Paris des maires et un projet de transport co-porté par le Conseil Régional d’Ile-de-France et l’État.

3Mots clés : temps, métropolisation, Paris, personnages, régime d’historicité.

4Title: The political and urban temporalities of Greater Paris: building an extraordinary metropolis.

5Abstract: The metropolization of Paris, as well as the legal status of the French capital, remains singular in the French political landscape. During the 2000s and the 2010s, two visions of the metropolization process simultaneously emerged: a political or administrative definition and a planning one. They were linked, on the one hand, to a national program to support economic growth and, on the other hand, to a local vision of metropolitan governance. The Grand Paris’ law passed in 2010 tried to conciliate these two divergent definitions. The political or administrative metropolization gave rise to a new institution inaugurated in 2016 (Métropole du Grand Paris). The planning and economic vision of metropolization was materialized by a new strategic plan of public transport comprising a metro belt around Paris. The first works also began in 2016. Yet, this research shows that although these two projects are simultaneous, they did not depend on the same field of experience and did not produce the same horizon of expectation. This PhDH thesis aims to study the divergence between the urban scheme’s temporalities and the political process’ one in order to explain how the metropolization of Paris reflect a change of historicity. Paris’ metropolitan dynamics have not only transformed the articulation of spatial scales (from local to global), but also of temporal scales. Indeed, short terms decisions are tangled with intermediate and long term processes of urban planning and path dependency of public policies and institutions. This PhD thesis aims to better comprehend the political and urban planning temporalities. To this end, it combines public policies analyze and the study of the different stakeholders, their roles and reciprocal influences. Furthermore, the research shows the path dependence of policies in a context of institutional reforms (MAPAM and NOTRe). Finally, It contributes to better understand the political configuration, pulled between a local political configuration and a transportation scheme co-financed by the region and the national government.

6Keywords: Time, Metropolisation, Paris, Personage, Historicity regime.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre Faure, « Les temporalités politiques et urbanistiques du Grand Paris. Bâtir une métropole hors-norme », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2018, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 22 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/acrh/9223

Haut de page

Auteur

Alexandre Faure

E-Mail : faure [point] alexandre [arobase] ehess [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals