Navigation – Plan du site

Éditorial

Yvon Haradji, Catherine Delgoulet, Alexandre Morais et Pascal Ughetto

Texte intégral

1La revue Activités a fait évoluer sa pratique de diffusion des connaissances sur l’activité humaine. Pour débuter nous nous sommes positionnés sur la publication d’articles et de dossiers scientifiques et, par la suite, nous avons complété cette démarche par la réalisation de journées d’étude. Nous avons ainsi organisé, au mois de mai 2018, notre troisième journée d’étude dont le thème était « IA, robotique, automatisation : quelle évolution pour l’activité humaine ? ». Le succès de ces rencontres montre que ces journées contribuent à animer la réflexion sur les thèmes proposés et ouvrent un lieu de débat avec la revue. De même, nous avons accentué notre logique de publication d’articles originaux qui, initialement, avaient donné lieu à des présentations lors d’un congrès de la SELF (Société d’Ergonomie de Langue Française). Nous avons déjà publié un dossier à partir d’une sélection de travaux issus du congrès de Paris (2015) et dans ce numéro nous publions des articles sur la thématique du congrès de Marseille (2016). Ainsi, la création des journées d’étude et la publication de dossiers s’appuyant notamment sur les congrès SELF visent à dynamiser notre politique éditoriale et à être au plus proche des lecteurs et auteurs de la revue.

2Le précédent numéro comportait un dossier dédié à la simulation. Avec ce numéro 15-2 vous trouverez trois articles publiés en varia qui permettent de poursuive la réflexion sur ce thème. Vous pourrez également prendre connaissance du dossier issu du 51e Congrès de la SELF et, pour finir, lire un résumé de thèse.

3Agathe Lecoester, Irène Gaillard, Justine Forrierre et Francis Six, auteurs de l’article « Les compétences pour négocier l’organisation du travail : le cas d’un projet industriel d’automatisation », s’inscrivent dans un projet de transformation visant la conception d’une organisation du travail. Ils développent cet objet de recherche à partir d’une méthodologie en plusieurs étapes leur permettant de créer une situation simulée réaliste de l’organisation du travail cible. La difficulté de l’intervention a consisté à dépasser le cadre initial imposé et à concevoir un nouvel environnement technologique et organisationnel accepté et acceptable par les acteurs de la production. Le deuxième article porte également sur une problématique de simulation. Dans « Le rôle du formateur dans l’articulation des compétences acquises sur simulateur et des compétences cibles (« terrain »). Le cas du moniteur dans la formation de pilotes militaires d’hélicoptères - armée de Terre », Janine Rogalski et Boris Colin abordent la question du transfert des compétences acquises sur simulation vers la situation professionnelle réelle. Ce texte pose la question de la place de la simulation dans la formation et aborde le rôle du formateur dans cette dynamique. L’analyse proposée permet de mettre en évidence l’adaptation de l’activité du formé et du formateur qui vont devoir gérer des opportunités et des contraintes différentes selon qu’il s’agit de la simulation ou de la situation réelle. Enfin, l’article de Florence Policard, « Facilitation et simulation clinique : Modalités de l’activité de guidage dans la situation simulée chez les formateurs en soins infirmiers », aborde cette fois-ci la question de la simulation en se focalisant principalement sur le rôle du formateur. L’auteure souhaite identifier les préoccupations qui sous-tendent son activité et nous propose sept modalités de couplage dans le guidage proposé par le formateur. Cette étude s’appuie sur l’observation de seize formateurs en soins infirmiers et les séances observées ciblent des étudiants infirmiers.

4Le dossier présenté dans ce numéro a pour point de départ le 51e Congrès de la SELF intitulé « Quelles évolutions à la croisée d’une discipline et d’un métier ? » (Marseille, 2016) avec notamment un focus sur les pratiques actuelles de l’intervention en ergonomie. Ce dossier est coordonné par Sylvain Leduc et Gérard Valléry et, pour la revue Activités, par Alexandre Morais. Les cinq articles de ce dossier s’inscrivent dans une perspective de développement de la santé au travail et permettent de proposer une réflexion sur la construction de l’intervention pour une diversité de situations de travail. Les auteurs du dossier sont : Valérie Albert, Nicole Vézina, Henriette Bilodeau et Fabien Coutarel ; Elodie Ciccone, Lucie Cuvelier, Françoise Decortis et Anne Bationo-Tillon ; Irène Cottin et Gérard Valléry ; Céline Uguen, Sandra Sablon et Gabriel Carballeda ; Sandrine Nahon, Célia Queriaud, Cécile Mege Piney et Isabelle Thibault.

5Enfin, vous trouverez dans ce numéro 15-2 le résumé de la thèse de Margaux Vignet dont le titre est « Absentéisme différencié des femmes et des hommes dans un métier mixte : l’exemple des factrices et des facteurs ». L’auteure, sur la base de cinq recueils de données de nature différente (statistiques sur l’absentéisme, observation en continu de plusieurs factrices, facteurs…), organise son analyse autour de trois éléments (évolution de l’activité, rapport au travail, matériel) pouvant expliquer l’absentéisme différencié des factrices et des facteurs.

6Nous vous remercions de votre intérêt et de vos contributions à la revue et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yvon Haradji, Catherine Delgoulet, Alexandre Morais et Pascal Ughetto, « Éditorial », Activités [En ligne], 15-2 | 2018, mis en ligne le 17 octobre 2018, consulté le 14 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/activites/3678

Haut de page

Auteurs

Yvon Haradji

Articles du même auteur

Catherine Delgoulet

Articles du même auteur

Alexandre Morais

Articles du même auteur

Pascal Ughetto

Articles du même auteur

Haut de page