Navigation – Plan du site

AccueilNuméros18-1Éditorial

Éditorial

Yvon Haradji, Marianne Cerf, Justine Forrierre, Nadia Heddad et Alexandre Morais

Texte intégral

1La revue Activités contribue régulièrement à l’organisation de manifestations scientifiques. Ainsi, après de nombreux aléas dus à la pandémie, notre contribution à l’organisation du 55ème congrès de la SELF est terminée. Nous reprenons maintenant le cycle de nos journées d’étude. Nous vous annonçons dès à présent la tenue d’une prochaine journée d’étude, le 30 septembre 2021, sur le thème de "L’autonomie au prisme de l’activité" (voir l’annonce). Cette journée, nous l’espérons, se déroulera en présentiel (une solution de repli en distanciel sera mise en place si les conditions sanitaires nous l’imposent).

2Le lecteur trouvera dans ce volume 18 n° 1 plusieurs rubriques régulièrement présentes dans les numéros de la revue : articles, dossier, analyse d’ouvrages et résumés de thèse ou d’HDR.

3Dans la rubrique "Articles", nous publions 5 textes. Le premier "Les enjeux corporels d’une vision augmentée appliquée à l’activité des sapeurs-pompiers" est proposé par Carole Baudin et Laura Maillard. Elles présentent une méthode originale articulant anthropo-technologie et cognition incarnée pour comprendre l’évolution de l’activité des sapeurs-pompiers utilisant un système de réalité augmentée. Ils sont impliqués dans une expérimentation reproduisant des situations d’action caractéristiques d’un incendie. L’objectif est de comprendre les nouvelles formes d’agir avec ce dispositif et de proposer des hypothèses sur les transformations perceptives et d’engagement du corps dans ces situations dangereuses et complexes.

4Les deux articles suivants en varia portent sur la question des situations d’interaction dans une perspective de développement des individus. Jean-Luc Denny aborde l’enseignement moral et civique. Dans son article "De la transmission des valeurs républicaines à un développement professionnel des enseignants : une étude de cas en Enseignement Moral et Civique (EMC)", il présente ses travaux de recherche sur l’activité des enseignants lors d’un cours d'EMC, sujet délicat et tragiquement d’actualité. La recherche porte sur une analyse longitudinale, réalisée sur un an, de l’activité de l’enseignant dans le cadre d’une approche ergologique. L’auteur se focalise sur la dynamique par laquelle l’enseignant doit faire évoluer sa pratique, bousculer son expérience, proposer de nouvelles normes : l’enseignant doit être moins présent, il doit générer une attitude d’enquête chez l’élève. Dans ce contexte, l’élève et l’enseignant doivent acquérir une intelligence de la situation pour accepter l’incertitude de ce qui peut surgir dans le débat et, dans ce cadre, pour l’enseignant, pouvoir porter des valeurs éducatives. Sophie Duhamel, Paul Olry et Marianne Cerf, dans le texte "Apprendre à déceler le potentiel de développement des situations de travail : l’exemple de conseillers agricoles face aux enjeux de l’agroécologie" s’appuient sur un dispositif longitudinal de recueil de données et d’analyse pour aborder la relation de service entre les conseillers agricoles et les agriculteurs. Cette recherche vise à comprendre comment des conseillers peuvent apprendre de leurs situations de travail dans le cadre d’un dispositif conçu pour les inciter à passer d’une pratique de conseil technique à une pratique visant à faire expliciter aux agriculteurs la façon dont ils pensent et conduisent leurs systèmes de culture. L’un des objectifs est alors de rendre la situation de conseil apprenante pour accompagner les agriculteurs en transition vers l’agroécologie.

5Les deux derniers textes en varia de ce numéro sont relatifs à une démarche réflexive sur l’intervention de l’ergonome ou du psychologue du travail. L’article de Claire Violleau et Bernard Dugué a pour titre "Pratiques d’ergonomes et dynamiques de transformation dans le cadre de l’expertise SSCT pour les CSE". L’article s’appuie sur plusieurs expertises CHSCT afin de comprendre la nature de l’intervention et ses effets sur l’environnement de l’entreprise. Il porte sur le travail même de l’intervenant afin de comprendre les mécanismes qui aboutissent aux changements dans l’entreprise. Les auteurs interrogent la notion d’intelligence situationnelle de l’intervenant, soulignent la spécificité d’une analyse centrée sur l’activité et valorisent également la portée sociale de l’intervention. De leur côté, Elsa Laneyrie, Sandrine Caroly et Aurélie Landry souhaitent améliorer la pratique des interventions en organisation dans le milieu hospitalier. Dans le texte "Les stratégies d’intervention utilisées par une intervenante dans le cadre d’une démarche préventive des troubles musculo-squelettiques et contraintes psychologiques et organisationnelles en milieu hospitalier", elles s’appuient sur l’analyse de l’intervention d’une psychologue du travail et souhaitent renforcer le travail collectif. L’analyse qualitative de l’intervention montre que l’intervenante tend à s’écarter de sa démarche afin de permettre aux acteurs de se mobiliser. L’article s’attache ainsi à expliciter les ajustements, les écarts à la prescription et les stratégies de l’intervenante au cours des étapes de l’intervention.

6Dans la rubrique "dossier" nous publions la seconde partie du dossier « Cours d’action » (voir le volume 17-2 pour la première partie). Il comprend 4 articles qui pour certains ont été évalués et publiés en lien avec la revue Laboreal. Les auteurs du dossier sont Germain Poizat et Julia San Martin (introduction au dossier), Francisco de Paula Antunes Lima, Rodrigo Ribeiro, Marcelle La Guardia et Samira Nagem (une praxéologie pour la conception), Yvon Haradji (programme de recherche technologique), Simon Flandin, Deli Salini, Artemis Drakos et Germain Poizat (programme de recherche technologique pour la formation) et enfin Serge Leblanc, Hélène Bouchot et Mélanie Secheppet (unité d’expérience et apprentissage-développement).

7Dans la rubrique "Analyse d’ouvrage" nous présentons 3 recensions d’ouvrages. Marianne Lacomblez analyse l’ouvrage écrit par Tahar Hakim Benchekroun & Annie Weill-Fassina, publié en 2020 aux éditions Octarès avec pour titre "Combats du travail réel – des legs d’Alain Wisner". Marianne Lacomblez souligne combien l’ensemble des auteurs contribuant à cet ouvrage donne à voir l’aventure scientifique et humaine d’Alain Wisner : une histoire personnelle, professionnelle et militante au cœur des évolutions de l’ergonomie. Yannick Lémonie de son côté, analyse l’ouvrage collectif de Vilela, R.A.G, Querol, M.A.P, Hurtado, S.L.B, Cerveny, G.C.O, & Lopes M.G.R. (2020) dont le titre, publié aux éditions Springer, est "Collaborative Development for the Prevention of Occupational Accidents and Diseases". Il met en avant l’expérience acquise par nos collègues brésiliens dans la prévention des accidents et des risques professionnels avec la méthodologie d’intervention développementale du Laboratoire du Changement développée par Engeström et ses collègues. Il considère que "la lecture de l’ouvrage, mais également sa mise en discussion critique constitue pour nous un possible instrument d’apprentissage expansif et de développement de la discipline ergonomique." Enfin, Marie Ghis Malfilatre analyse l’ouvrage de Pascal Ughetto (2018) "Les nouvelles sociologies du travail. Introduction à la sociologie de l’activité" aux éditions Louvain-la-Neuve. L’autrice de cette recension reprend les thèmes principaux qui structurent l’ouvrage : les origines de cette nouvelle sociologie, l’émergence de la problématique de la relation de service, les objets techniques qui structurent l’action, les relations interdisciplinaires de la sociologie de l’activité avec l’ergonomie, la linguistique, la clinique de l’activité, etc. Marie Ghis Malfilatre souligne le contenu riche et agréable de cet ouvrage qui présente de manière pédagogique le renouvellement en sociologie résultant d’une approche théorique et méthodologique de l’activité humaine.

8Enfin, nous publions 2 résumés de thèse de doctorat et 2 résumés d’HDR. Noémie Chaniaud évoque sa thèse en ergonomie "L’évaluation ergonomique de dispositifs connectés en santé pour le domicile patient dans le cadre de la chirurgie ambulatoire : Vers un modèle de l’utilisabilité adapté à la e-santé" soutenue à l’Université de Picardie Jules Verne en novembre 2020. Elle met en avant le développement des dispositifs connectés chez le client et considère que les évaluations de ce type de système ne sont pas suffisamment standardisées. Sa thèse permet de proposer une méthodologie d’évaluation itérative et cumulative de ces situations et ainsi de contribuer à la conception de tels dispositifs. Le second résumé concerne la thèse de Lucie Reboul dont l’intitulé est : "La construction des parcours de travail en santé et en compétences. Le rôle des régulateurs dans la médiation des parcours des personnels au sol d’une compagnie aérienne », soutenue en ergonomie en juillet 2020 au CNAM Paris. Elle aborde la question de la santé au travail et s’appuie dans sa recherche sur l’analyse du travail des encadrants de premier niveau (les régulateurs) dans une compagnie aérienne. Elle montre que l’activité des régulateurs est un vecteur important de la construction de la santé de l’équipe de travail du fait des pratiques de prévention informelles que les régulateurs développent avec les agents.

9Johann Petit nous propose un résumé de son HDR "Intervenir sur l’organisation. Concevoir des dispositifs de régulation pour un travail plus démocratique" soutenue en décembre 2020 à l’Université de Bordeaux. Il met en avant l’activité des managers dans l’évolution des organisations en considérant qu’ils auront un rôle clé à jouer dans la gestion des transitions pour des projets durables. Valérie Pueyo a soutenu son HDR intitulée « Pour une Prospective du Travail. Les mutations et transitions du Travail à hauteur d’Hommes » en janvier 2020 à l’Université de Lyon 2 Lumière. Elle propose de développer une trajectoire de recherche pour une prospective du travail humaniste. Il s’agit de dépasser le paradigme d’une adaptation du travail à l’Humain pour s’engager dans la conception « d’un travail souhaitable, profondément humain dans un monde où les défis environnementaux et sociétaux sont multiples ».

10Nous vous remercions de votre intérêt et de vos contributions à la revue et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yvon Haradji, Marianne Cerf, Justine Forrierre, Nadia Heddad et Alexandre Morais, « Éditorial »Activités [En ligne], 18-1 | 2021, mis en ligne le 15 avril 2021, consulté le 12 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/activites/6432 ; DOI : https://doi.org/10.4000/activites.6432

Haut de page

Auteurs

Yvon Haradji

Articles du même auteur

Marianne Cerf

Articles du même auteur

Justine Forrierre

Articles du même auteur

Nadia Heddad

Articles du même auteur

Alexandre Morais

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo SELF
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search