Navigation – Plan du site

AccueilNuméros19-1Editorial

Editorial

Marianne Cerf, Justine Forrierre, Yvon Haradji, Nadia Heddad et Alexandre Morais

Texte intégral

1Prenons tout d’abord l’occasion de la sortie de ce numéro pour évoquer la prochaine journée d’études de la revue, qui aura lieu le 30 septembre 2022 et dont le thème sera "Représenter l'activité dans la conception" En attendant la tenue de cette journée et les textes qui en seront issus, vous découvrirez, dans ce numéro d’Avril, 4 articles en varia, 3 recensions, 2 résumés de thèse et un résumé de HDR.

2Le premier article proposé par Elena Elias et Marc-Eric Bobillier-Chaumon, intitulé « Les objets intermédiaires de conception comme instruments de l’activité : quels apports dans une démarche de conception inclusive et participative de technologies ambiantes à destination des personnes fragilisées ? », s’attaque au défi d’inclure, dès le début de la conception, les destinataires des dispositifs technologiques en dépit de leurs difficultés et déficiences qui pourraient s’avérer être un obstacle à leur engagement. L’accent est mis sur les objets intermédiaires qui contribuent à favoriser cette participation. Le deuxième, porté par Gilles Dieumegard, Nicolas Perrin et Frederic Brissaud, intitulé « L’étude de la réflexivité en débriefings dans le cadre du programme du cours d’action », développe une analyse des pratiques réflexives lors d’un débriefing en psychothérapie. Ce faisant, ils proposent une approche de ces pratiques dans le cadre du cours d’action et situent les apports de ce cadre par rapport à ce qui est dit en didactique professionnelle sur de telles pratiques. Guillaume Azema et Serge Leblanc, dans leur texte intitulé « Former les enseignants par et/ou à l’improvisation ? », proposent un schéma pointant des jeux dialectiques susceptibles d’être mobilisés pour concevoir des formations à et par l’improvisation, puis illustrent celui-ci par deux exemples concrets. Enfin, le quatrième article de Marion Gras-Gentiletti, Gaëtan Bourmaud, Myriam Fréjus et Françoise Decortis, intitulé « Concevoir pour les activités instrumentées par les chatbots », propose une approche instrumentale des situations de travail médiatisées par des chatbots, agents conversationnels ayant connu un véritable engouement dans les entreprises. Il s’agit de comprendre comment ces derniers sont intégrés à l’activité, depuis le point de vue de celles et ceux qui les mobilisent afin de documenter, pour la conception, les conditions favorisant l’émergence d’usages des chatbots.

3D’autres rubriques sont également régulièrement présentes dans la revue. Ainsi, dans ce numéro vous découvrirez les recensions de l’ouvrage de Yves Clot, Jacques-Yves Bonnefond, Antoine Bonnemain et Mylène Zittoun (2020) « Le prix du travail bien fait » faite par Michel Gollac, de celui de Laurent Filliettaz et Marianne Zogmal (2020) « Mobiliser et développer des compétences interactionnelles en situation éducative » réalisée par Paul Olry, et de celui de Muriel Prévot-Carpentier, Massimiliano Nicoli et Luca Paltrinieri « Le philosophe et l’enquête de terrain : le cas du travail contemporain » faite par François Hubault. Enfin, vous pourrez aussi prendre connaissance de deux résumés de thèse. Celui de la thèse de Peggy Neville intitulée « Transformer pour comprendre les ressorts de la persévérance des enseignants du premier degré, dans des Espaces de Dons Encouragés : hybridation entre programme de recherche en Anthropologie Culturaliste et paradigme du Don ». Cette thèse mobilise une approche énactive et défend l’idée d’une conception située, normative et relationnelle de la persévérance des enseignants en montrant que la relation existante à travers les cycles de dons échangés entre enseignants et élèves est au cœur de leur persévérance. Celui de la thèse d’Oriane Sitte de Longueval intitulée « Composer avec les violences des clients en situations. Le cas des employés de service SNCF- Transilien » qui développe une approche en sciences de gestion, et propose de comprendre comment les formes de violence vécues par les employés de services, les façons dont ces employés y font face, les mécanismes organisationnels modulant leur expérience et leur action s’articulent en situation de travail. Enfin, vous prendrez connaissance du résumé de l’HDR d’Emilie Loup-Escande intitulée « Concevoir des technologies émergentes acceptables : complémentarité des approches expérimentale, écologique et prospective ». Ses travaux se donnent comme objectifs de poser les bases de ce que recouvre sa conception de l’acceptabilité en intégrant les dimensions sociale, pratique et située pour ensuite démontrer l’intérêt de mobiliser trois approches ergonomiques complémentaires issues de différentes traditions pour parvenir à appréhender l’acceptabilité dans les processus de conception des technologies émergentes.

4Nous vous remercions de votre intérêt et de vos contributions à la revue et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marianne Cerf, Justine Forrierre, Yvon Haradji, Nadia Heddad et Alexandre Morais, « Editorial »Activités [En ligne], 19-1 | 2022, mis en ligne le 15 avril 2022, consulté le 25 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/activites/7425 ; DOI : https://doi.org/10.4000/activites.7425

Haut de page

Auteurs

Marianne Cerf

Articles du même auteur

Justine Forrierre

Articles du même auteur

Yvon Haradji

Articles du même auteur

Nadia Heddad

Articles du même auteur

Alexandre Morais

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo SELF
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search