Navigation – Plan du site
1991

Achicourt – Le Moulin Hacart

Responsable(s) des opérations : Francis Perreau
Notice rédigée par : Francis Perreau

Entrées d’index

Chronologique :

Temps Modernes

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Perreau Francis

1Sous l’égide de la municipalité d’Achicourt (commune située au sud-ouest d’Arras), une association, dite La Tourelle, a été créée en mai 1991 afin de promouvoir la reconstruction à l’identique d’un moulin à vent construit en pierre et en brique, dont ne subsistait que la motte aux contours très érodés.

2L’emplacement de ce moulin est connu pour avoir supporté plusieurs édifices de ce type. C’est en effet à cet endroit que l’abbaye de Saint-Vaast possédait un moulin, dit alors de Caumont, attesté en 1361 (AD 62, H 547). Reconstruit entre 1800 et 1803, comme moulin « à tordre huile », reconverti en 1843 en moulin « à usage de moudre du blé », il sera détruit par les bombardements de la guerre de 1914-1918. Avant les travaux de reconstruction, une étude des fondations s’avérait nécessaire.

3Ces recherches ont permis de reconnaître les fondations de la tourelle, les massifs de maçonnerie (de forme cylindrique, d’un diamètre de 2,20 m, pour une épaisseur de plus de 1,40 m) qui supportaient les bassins circulaires de pierre dure dans lesquels roulaient les deux meules verticales qui écrasaient les matières (graines d’œillette ou de colza). Les fondations de la tourelle (11 m de diamètre) ont une largeur voisine de 1,90 m et une profondeur de plus de 2 m. Elles sont constituées d’un blocage où ont été incorporées des pierres provenant d’un autre édifice.

4À l’intérieur de la tourelle ont été retrouvées des fondations larges de 1,45 m, reconnues sur une profondeur de 1,30 m, dessinant une croix (une branche reconnue sur 7 m). Ces fondations bien appareillées ont supporté des éléments en brique, en forme de dés.

5Le mobilier recueilli ne permet pas, pour le moment, de dater cette dernière fondation d’avant les XVIIe-XVIIIe s. Il s’agit pourtant à l’évidence d’un socle enterré de moulin sur pivot, attesté en Flandres aux XIVe-XVe s., utilisé par la suite pour asseoir les quatre dés classiques.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Francis Perreau, « Achicourt – Le Moulin Hacart », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10016

Haut de page

Responsable d'opération

Francis Perreau

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals