Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France198962 – Pas-de-CalaisArras – Le Mont Saint-Vaast

1989
62 – Pas-de-Calais

Arras – Le Mont Saint-Vaast

Sauvetage urgent (1988-1989)
Responsable d’opération : Alain Jacques

Texte intégral

Date de l'opération : 1988 - 1989 (SU)
Inventeur(s) : Jacques Alain

1Dans la vallée de la Scarpe, au Mont Saint-Vaast [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site G], lors de la réalisation d’un golf, une construction romaine et son environnement ont pu être fouillés sur une étendue d’environ 2 000 m2 (Fig. n°2 : Vue de la villa).

Les structures

2Le bâtiment se présente sous la forme d’un rectangle de 22,10 m x 16,20 m, avec des fondations de 0,60 m de largeur, constituées de calcaire damé. Les fondations, fortement arasées par les travaux de labour, subsistent sur une épaisseur moyenne de 0,20 m. De ce fait les niveaux d’occupation n’ont pu être observés. Une galerie de façade longe les faces est, nord, ouest.

3Ce bâtiment est doté, dans sa partie sud, d’une cave de 4 m x 2,50 m avec un accès intérieur et trois niches de 0,80 m de large sur 0,40 m de profondeur. Deux états ont pu être distingués : le premier présente des murs en petit appareil de moellons calcaires liés à l’argile ; le second fait apparaître les lits de tuiles intercalés entre les assises de moellons. Cette cave a livré peu de mobilier, seule une plaque en bronze niellé destinée à la décoration d’un ceinturon militaire, type connu dans la première moitié du Ier s., permet de dater le remplissage de cette structure.

4Un autre bâtiment largement ouvert sur le nord vient se greffer à l’angle nord-est du corps d’habitation principal. Également visible à l’est de cette construction, un espace clos (jardin ?) délimité par un mur fondé sur un radier calcaire. Un fossé établi parallèlement au sens de la pente était destiné à protéger les bâtiments des eaux de ruissellement (F.00); il a livré un mobilier d’époque claudienne.

5D’autres fosses (F.01, F.02, F.09), vraisemblablement utilisées comme fosses d’extraction d’argile, ont livré un mobilier qui s’échelonne de l’époque tibérienne au début du IIe s.

6Les structures explorées de la villa du Mont Saint-Vaast ont livré un matériel céramique très important. Au sein de celui-ci, les productions sigillées se révèlent particulièrement intéressantes. Les principaux ensembles proviennent de la fosse F.02 du fossé et de la fosse F 01 et sont nettement différenciés chronologiquement : ils peuvent être attribués respectivement à l’époque tibérienne, claudienne et à l’extrême fin du Ier s. (début du IIe s.).

Le mobilier

7• F.00 : comme la structure précédente, le fossé a livré un petit ensemble intéressant. On y trouve quatre Ritterling 5, trois Drag. 17, deux Ritterling 8, deux sigles d’ACUTUS, un DERUFUS. La graphie des marques d’Acutus les rattache aux productions de Montans, centre qui est pour la première fois attesté à Arras. La marque RUFI pose problème. Si la même graphie est connue (par exemple à Glanum), on date généralement son activité des règnes de Néron et Vespasien. Mais un support (Ritt. 5) plaide pour une datation plus haute. Ce potier a aussi exercé à Montans. Les productions d’Acutus ne dépassent pas le milieu du Ier s., et l’ensemble du matériel plaide pour une datation dans la dernière partie du règne de Claude.

8• F.01 : ce dernier ensemble esbeaucoup plus fourni : vingt-sept Drag 27, vingt-deux Drag 18/31, sept Drag 35/36, une Drag 15/17 et un Ritterling 12. Les marques sont de FRONTINUS (deux ex.), LIBERTUS, LOGIRNUS, MURRANUS, CASSIUS et CA(MIUS), dont les productions eurent cours aux environs de la seconde moitié du Ier s. Mais la similitude de constitution de cet ensemble avec un autre chantier de A 88 qui, lui, recélait une monnaie en bon état de Trajan jeune, donne une datation vers l’extrême fin du Ier s. ou du tout début du IIe s.

9• F.02 : le matériel sigillé y est peu abondant mais très caractéristique : on y dénombre sept Drag. 17, six Ritterling 5 et un Drag. 29. Les formes lisses ont fourni six marques dont une CRESTI, une ATEIUS et trois de MAHETIS. On situe l’activité de Mahetis jusqu’à la fin du règne d’Auguste. Deux de ses estampilles sont tréflées (dites tardives) dans le style d’Ateius (dont il est d’ailleurs un affranchi), Cresti est lui aussi souvent associé à Ateius. Quant à ce dernier, ses productions ont cours en Gaule jusque vers l’année 20 après J.-C. Cet ensemble de marques est le plus ancien retrouvé jusqu’à maintenant à Arras.

10À l’heure actuelle, les ateliers dont elles proviennent ne peuvent être précisés; notons cependant que certaines d’entre elles, celles tréflées de Mahetis et celles d’Ateius sont attestées en Italie et n’ont pas encore été reconnues comme ayant été produites dans les ateliers gaulois. Mais le point le plus intéressant reste la découverte de trois fragments de Drag. 29 d’époque tibérienne. Ces productions précoces, même si elles sont bien attestées sur certains sites rhénans, restent exceptionnelles dans nos régions.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

Auteur(s) : Jacques, Alain. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Fig. n°2 : Vue de la villa

Fig. n°2 : Vue de la villa

Auteur(s) : Service archéologique municipal. Crédits : GI, 1997 - CNRS editions, 1998 (1997)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées
Crédits Auteur(s) : Jacques, Alain. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10037/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Fig. n°2 : Vue de la villa
Crédits Auteur(s) : Service archéologique municipal. Crédits : GI, 1997 - CNRS editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10037/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Jacques, « Arras – Le Mont Saint-Vaast » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 21 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10037

Haut de page

Auteur

Alain Jacques

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Alain Jacques

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search