Navigation – Plan du site
1989

Estrées – Rue de l’église

Responsable(s) des opérations : Pierre Demolon
Notice rédigée par : Pierre Demolon

Entrées d’index

Chronologique :

bas Moyen Âge, Moyen Âge

Nature des opérations :

Sauvetage programmé (SP)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1989 (SP)
Inventeur(s) : Demolon Pierre

1Un projet de construction menaçait, en 1988, le site féodal d’Estrées. Une intervention du Service archéologique du musée de Douai permettait l’arrêt des travaux et la programmation d’une fouille pour 1989. La première mention certaine du site d’Estrées remonte à 1207. Cependant les sondages préliminaires permettaient de penser que le premier établissement sur le site était plus ancien. Les premières traces d’occupation semblent dater du début de l’époque gallo-romaine. Il s’agit de fosses liées à l’exploitation d’un banc de grès à 1 m sous le sol ancien. Cette exploitation continue d’ailleurs au moins jusqu’au XIIIe s. Situé sur une butte sableuse et non, comme c’est souvent le cas au Moyen Âge, sur une levée artificielle de terre, l’ensemble castral est bâti à la fin du XIe s. ou au XIIe s. Il est composé d’un réduit fortifié, installé en éperon barré sur la butte. Un large fossé défensif sec coupe cette butte en deux parties, d’un côté la basse-cour et de l’autre le château. La fouille portant seulement sur un cinquième de la surface totale a pu mettre en évidence l’existence de trois bâtiments principaux dans la basse-cour. Un seul d’entre eux permet d’établir un plan complet. Cette construction en bois (11 m sur 16 m) peut être considérée comme la ferme seigneuriale. Elle est entourée de fonds de cabanes, de fosses dépotoirs, de puits, etc.

2Une sorte de rue traversant la basse-cour conduit à un pont qui, enjambant le fossé, mène au château. Cet ensemble est détruit et le fossé comblé à la fin du XIIe s. ou au début du XIIIe s. De grands terrassements permettent alors de construire, dans une grande enceinte polygonale, une forteresse en pierre. Deux bâtiments en grès, une cave et des structures annexes ont été découverts sur ce château qui dure jusqu’au XVIe s., période à laquelle il est détruit et le site remis en culture. Sa position frontière entre les Flandres et la France justifie peut-être l’existence à cet endroit d’une fortification aussi importante, qui dépasse largement celle des petits châteaux seigneuriaux de la région.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pierre Demolon, « Estrées – Rue de l’église », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10052

Haut de page

Responsable d'opération

Pierre Demolon

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals