Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201733 – GirondeSaint-Émilion – La Madeleine

2017
33 – Gironde

Saint-Émilion – La Madeleine

Fouille programmée (2017)
Responsable d’opération : Natacha Sauvaitre

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

027205

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Hadès

Texte intégral

1Arrivés au terme de quatre campagnes de fouille, dont trois exclusivement consacrées au dégagement de l’église et de son cimetière, sur la parcelle communale AO 87, les données archéologiques s’accumulent et permettent de mieux cerner l’origine et le développement du site de la Madeleine à Saint-Émilion.

2L’ouverture de deux nouveaux sondages conforte la chronologie relative du bâti. Le sondage, ouvert contre le mur ouest de l’agrandissement de l’église, outre les six sépultures mises au jour, permet la lecture du parement sur une hauteur de 1,26 m. Ce mur s’appuie très clairement contre le contrefort d’angle nord de l’église primitive. L’étude de sa mise en oeuvre a permis de caler cette construction entre le milieu du xiie s. et le xiiie s. La découverte d’un orcel (fig. 1), déposé avec le dépôt funéraire, dans une sépulture s’appuyant contre l’agrandissement, couplée à une analyse radiocarbone confirme la chronologie avancée.

Fig. 1 – Sépulture 152 comportant le dépôt d’un orcel

Fig. 1 – Sépulture 152 comportant le dépôt d’un orcel

Cliché : N. Sauvaître (Hadès).

3Le plan quadrangulaire de l’avant-corps est bien cerné (fig. 2). Il est constitué de huit socles soigneusement assemblés et moulurés construits sur le même modèle. Seul le socle central de la ceinture nord comporte un décor de glyphes sur ses quatre faces (fig. 3). Ces sculptures attestent, au moins pour cette maçonnerie, que le socle était visible. Cet espace est donc ouvert sur ses trois côtés avec des largeurs de passage entre les socles variant entre 1,40 m et 2,30 m. D’un point de vue strictement architectural, cet ensemble monumental présente les caractéristiques d’une halle, c’est à dire un espace couvert ventilé et charpenté. Cette construction élevée au cours du xiiie s., va subir une modification importante avec la condamnation de ses accès. Lors de la précédente campagne nous avions pu constater à deux reprises que la fermeture avait été entreprise sur toute la largeur des socles et pas que sur la face externe des passages. La mise au jour de pierres taillées et dressées contre le support sculpté comportant des perforations atteste l’aménagement d’une porte en bois. Cette modification sous–entend une hausse du niveau de circulation de plus de 0,60 m. D’après la datation radiocarbone obtenue sur la sépulture coupant le muret 53 qui condamne l’un de ces passages, cette transformation devrait avoir eu lieu avant la fin du xive s., voire dans le dernier tiers du xiiie s.

Fig. 2 – Plan général des vestiges mis au jour sur la parcelle A 87

Fig. 2 – Plan général des vestiges mis au jour sur la parcelle A 87

Levé topographique : S. Malpelat, complété par N. Sauvaître (Hadès).

Fig. 3 – Support décoré de glyphes

Fig. 3 – Support décoré de glyphes

Cliché : N. Sauvaître (Hadès).

4Concernant l’occupation funéraire, vingt-sept nouvelles sépultures ont été mises au jour portant dorénavant à 169 le nombre de tombes référencées sur le plateau. Cette nouvelle campagne a consisté à reprendre la fouille des tombes aux alentours de la façade de l’église primitive. Deux plateformes suspendues ont été mises en place cette année pour fouiller les pourrissoirs. Cette campagne a servi de phase de test. Le dégagement des dépôts secondaires découverts dans les pourrissoirs 126 et 98 n’est pas achevé. Ce type de fouille est laborieux et demande beaucoup de temps.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Sépulture 152 comportant le dépôt d’un orcel
Crédits Cliché : N. Sauvaître (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/100974/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Plan général des vestiges mis au jour sur la parcelle A 87
Crédits Levé topographique : S. Malpelat, complété par N. Sauvaître (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/100974/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 618k
Titre Fig. 3 – Support décoré de glyphes
Crédits Cliché : N. Sauvaître (Hadès).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/100974/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Natacha Sauvaitre, « Saint-Émilion – La Madeleine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 26 août 2021, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/100974

Haut de page

Auteur

Natacha Sauvaitre

Hadès

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Natacha Sauvaitre

Hadès

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search