Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine2017Projets collectifs de rechercheRéseau de lithothèques en Nouvell...

2017
Projets collectifs de recherche

Réseau de lithothèques en Nouvelle-Aquitaine

Projet collectif de recherche (2017)
Responsable d’opération : André Morala
Notice rédigée avec Paul Fernandès, Alain Turq et Vincent Delvigne

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

026987

Chronologie :

Préhistoire

Nature de l'opération :

projet collectif de recherche
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Ce rapport présente un inventaire et un début d’harmonisation des principales bases données sur les matières premières en région Nouvelle-Aquitaine. Il s’inscrit dans une volonté de faire progresser la recherche sur les modes d’exploitation des ressources minérales et sur la territorialité des groupes humains préhistoriques. Le PCR est étroitement associé aux autres programmes déjà en place (Auvergne Rhône-Alpes, Centre Val-de-Loire) et participe à la création de nouveaux programmes plus ou moins aboutis (en Ile de France, Paca et Bretagne). Il est à la fois bien positionné sur une démarche novatrice et en interaction forte avec des thématiques portées par plusieurs laboratoires représentants plusieurs disciplines (Pacea, Crp2a, Cepam, Creaah). Son originalité est de présenter des qualités dans les domaines de l’expérimentation, de la mise en réseau et de la mutualisation des bases de connaissance. Grace à nos contributions et nos collaborations, la pétroarchéologie bénéficie d’une avancée significative.

2En 2017, grâce à l’investissement bénévole, de nos membres et partenaires, nous avons obtenu un progrès significatif au niveau régional pour plusieurs thématiques : un retour sur le terrain, l’état des lieux des fonds lithothèques, le partage des informations, la synthèse et l’harmonisation des bases de données acquises, la caractérisation fine des types marqueurs et enfin la valorisation des résultats par la constitution de cartes SIG des gîtes. Ce travail a permis la consolidation d’une structure coopérative de recherche à l’échelle régionale sur la caractérisation de la provenance des silex et leur évolution post-dépositionnelle. Désormais, la perspective de participer à la structuration d’une communauté nationale peut devenir une réalité (un projet de GDR coordonné par C. Bressy-Léandri sera déposé en 2018). Ce groupement de recherche aura vocation à articuler à l’échelon national de nombreuses initiatives, anciennes ou récentes, jusqu’à présent diversement connectées les unes aux autres. Ces deux démarches complémentaires se fondent sur des modes d’action similaires :

  • Axe 1 : une structuration fondée sur l’inventaire et développement de l’outil lithothèque ;
  • Axe 2 : une meilleure dissémination de l’état de l’art et des méthodes de caractérisation au moyen de différentes actions ; vers une vision renouvelée de la caractérisation des silex, développements méthodologiques et cas d’étude ;
  • Axe 3 : une harmonisation des fiches d’inventaire, de caractérisations pétrologiques et géochimiques au service du développement de l’outil cartographique ;
  • Axe 4 : les applications, travaux menés sur le mobilier archéologique régional ;
  • Axe 5 : une valorisation des résultats, vers une mise en réseau et une mutualisation des bases de connaissance afin de créer un pôle de compétences pluridisciplinaire régional intégrable au projet national.

3Parallèlement au travail sur les lithothèques, nous avons mis en place une approche multi-technique et multi-échelle consacrée à l’analyse de l’évolution des propriétés des silex. La mise en corrélation des résultats obtenus permet d’avancer dans la compréhension des mécanismes à l’origine de la variabilité ou de l’immuabilité des silex archéologiques. On a ainsi commencé à constituer un procédé de quantification de la transformation de la structure et de la composition initiale afin de déterminer plus précisément leur provenance et leur évolution dans le site archéologique. En matière de diffusion et d’homogénéisation des données entre les chercheurs, l’utilisation de la plate-forme ArcGIS Online (Agol) sur les formations à silex de Dordogne permet de démontrer les possibilités techniques d’une mise en ligne aisée. Les données rassemblées proviennent de la fiche de terrain harmonisée de la BDD sur les silex et même parfois de données géoréférencées numérisées depuis plusieurs années. En cette fin de l’année 2017 l’ambition fédératrice reste donc la composante fondamentale du projet.

4Les données recueillies et rendues pérennes grâce aux liens étroits tissés avec le Musée national de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac-Sireuil ouvrent de nouvelles perspectives interdisciplinaires. La masse de connaissances ainsi rassemblée, harmonisée et classée représente un modèle solide et consultable à partir de la fin de l’année 2018 dans les locaux du MNP. La possibilité de caractérisation précise des ressources fixes qui découlera de cette nouvelle lithothèque revêt un intérêt prégnant en ce qu’il permettra de dessiner des espaces parcourus et, couplé à la technologie lithique, d’identifier des modes de transport des artefacts. Ce nouvel outil apportera des informations sur les formes sociales et les régimes de mobilité des groupes humains régionaux, permettant de matérialiser des processus d’interaction qui mettent parfois en jeu des entités culturelles perçues comme distinctes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Morala, Paul Fernandès, Alain Turq et Vincent Delvigne, « Réseau de lithothèques en Nouvelle-Aquitaine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 27 août 2021, consulté le 09 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/101219

Haut de page

Auteurs

André Morala

Ministère de la Culture

Articles du même auteur

Paul Fernandès

Articles du même auteur

Alain Turq

Articles du même auteur

Vincent Delvigne

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

André Morala

Ministère de la Culture

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search