Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201724 – DordogneLes Eyzies-de-Tayac – Abri Cro-Ma...

2017
24 – Dordogne

Les Eyzies-de-Tayac – Abri Cro-Magnon

Relevé d’art rupestre (2017)
Responsable d’opération : Estelle Bougard

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

027191

Nature de l'opération :

relevé d'art rupestre
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Muséum national d’histoire naturelle

Texte intégral

1L’abri Cro-Magnon est un site mondialement connu pour la découverte qui y a été faite en 1868 d’une sépulture renfermant cinq squelettes d’Homo sapiens au sein de niveaux archéologiques. Cette découverte eut un immense retentissement car elle permit à l’époque de prouver l’ancienneté de notre espèce humaine. Fouillé à de nombreuses reprises jusqu’au début du xxe s., l’abri a été vidé et aucune opération de terrain n’y a ensuite pris place jusqu’à son aménagement touristique entre 2012 et 2014. Cette opération a permis d’identifier des déblais et des lambeaux de couches archéologiques en place, mais surtout de reconnaître des traces de pigment résiduelles sur les parois mêmes de la partie sépulcrale de l’abri. La campagne 2017 a constitué la première étude de ces traces.

2La documentation topographique actualisée et l’enregistrement en 3D du site dans son ensemble ont tout d’abord été faits par la société Getinsitu car ces documents n’existaient pas. Une intervention plus ciblée sur la zone ornée a été modélisée en 3D par O. Huard, qui en a également réalisé la couverture photographique complète. Les relevés des traces de pigment ont été effectués à partir des photographies traitées avec le logiciel DStretch©, combinées à des observations sur le terrain par temps très humide (E. Bougard). S. Konik et D. Lafon ont procédé à la prise de mesures spectrocolorimétriques des zones de pigment dans le but d’étudier leurs différentes signatures colorimétriques et de tenter de les déterminer tout en évitant tout contact avec la paroi.

3Outre la documentation actualisée de ce site majeur, cette première campagne de relevés a permis la reconnaissance de traits rouges individualisés et organisés. Ils sont concentrés sur la partie horizontale du plafond, zone qui semble la mieux conservée. Un motif de quatre traits rouges parallèles est visible, ainsi que des traits qui pourraient être les restes d’un animal fragmentaire. Des zones de pigment (rouge et noir) sont aussi reconnaissables sur la partie semi-plafonnante mais elles semblent beaucoup plus diffuses. Les premiers résultats des analyses colorimétriques confirment une nette différence entre la nature des pigments d’apparence « ancienne » (sous la calcite) et des graffitis à l’ocre rouge récent situés sur le concrétionnement. Ces éléments constituent des arguments pour évoquer ici la présence d’un art paléolithique résiduel même s’il faudra continuer à les développer. Les parois de l’abri Cro-Magnon sont en effet restées à l’air libre depuis la découverte de 1868, offrant un cadre très inhabituel en Dordogne pour la conservation de traces aussi anciennes. Mais ce contexte fournit aussi un cadre chronologique rarement présent pour des parois ornées : cet art ne peut pas avoir été fait entre le Gravettien ancien (date de la sépulture de Cro-Magnon) et 1868 car l’abri était entièrement enseveli pendant cette période. Elles sont donc soit très anciennes, soit totalement modernes, ce qui nous semble improbable.

4Nous continuerons en particulier l’étude des pigments lors des futures campagnes pour argumenter cette chronologie. L’association entre paroi ornée et sépulture est aussi un élément très intéressant qui assoit la sépulture de Cro-Magnon dans son plus large contexte régional au Gravettien (voir l’abri Pataud voisin). Les comparaisons avec les traces de pigment des sites sous abri sous roche voisins sont aussi envisagées.

Fig. 1 – Zone ornée du plafond avec traits organisés à l’ocre rouge

Fig. 1 – Zone ornée du plafond avec traits organisés à l’ocre rouge

À gauche, possible animal fragmentaire ; à droite, ensemble de traits parallèles

Cliché : O. Huard ; traitement DStretch © yxx.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Zone ornée du plafond avec traits organisés à l’ocre rouge
Légende À gauche, possible animal fragmentaire ; à droite, ensemble de traits parallèles
Crédits Cliché : O. Huard ; traitement DStretch © yxx.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/101498/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Estelle Bougard, « Les Eyzies-de-Tayac – Abri Cro-Magnon » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 27 août 2021, consulté le 23 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/101498

Haut de page

Auteur

Estelle Bougard

MNHN

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Estelle Bougard

MNHN

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search