Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201724 – DordognePérigueux – 70 boulevard Bertran-...

2017
24 – Dordogne

Périgueux – 70 boulevard Bertran-de-Born, chaufferie et réseau de chaleur des Deux Rives

Fouille préventive (2017)
Responsable d’opération : Pierre Dumas-Lattaque

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Éveha

Texte intégral

1Les fouilles, réalisées par le bureau d’études Éveha, interviennent dans le cadre du projet d’aménagement d’une chaufferie biomasse par Engie Cofely et se sont poursuivies par un suivi archéologique du réseau de chaleur sur toute la rive droite de l’Isle (encore en cours en 2018). Le site de la chaufferie, d’une surface de 800 m2, se situe dans la partie orientale de la ville antique, à proximité de l’ancien pont antique sur l’Isle, le pont Japhet.

2Hormis un vase isolé du Bronze final IIb-IIIa, les investigations archéologiques montrent une occupation du site à partir du tournant de notre ère, avec la présence de quelques fosses et trous de poteaux. La zone est ensuite lotie à partir de la première moitié du ier s. apr. J.‑C. comme le montre la présence d’un bâtiment sur solins et de plusieurs niveaux de sols répartis sur l’ensemble de l’emprise de la fouille.

3La phase la mieux appréhendée est la période comprise entre la deuxième moitié du ier s. et la fin du iie s. apr. J.‑C. Au cours de cette période, la parcelle est occupée par une domus dont plusieurs pièces ont été identifiées. À l’ouest de la fouille, l’équipe a dégagé un péristyle rectangulaire agrémenté d’un bassin semi-circulaire au sud. De nombreux fragments d’enduits peints avec des décors aquatiques (poissons, plantes) ont été prélevés à proximité de ce dernier. Il est bordé à l’est par une salle chauffée par le sol, identifiée par la présence de massifs maçonnés séparés par des conduits de chauffe. Il pourrait s’agir d’une pièce de réception. Au centre de la parcelle, un atrium a été mis au jour ainsi qu’une partie de son décor d’enduits peints essentiellement constitué de panneaux rouges avec des candélabres et un amour ailé. Il est bordé au nord par une pièce interprétée comme une cuisine en raison de la présence d’une cheminée et d’un dépotoir à proximité. Enfin la partie plus à l’est est occupée par un grand bassin en béton de tuileau dont la fonction évolue en pièce chauffée par le sol dans un deuxième temps.

4La domus est progressivement abandonnée à partir de la fin du iie s. On note une occupation sporadique au iiie et le ive s. d’abord par la présence de quelques sols et d’un foyer puis par les tranchées de récupération des murs qui s’échelonnent jusqu’au haut Moyen Âge. Les vestiges des périodes médiévales et modernes sont, quant à eux, anecdotiques.

5Les études du mobilier ainsi que des données récoltées se poursuivent actuellement et permettront d’affiner nos connaissances de ce site et de son occupation.

Fig. 1 – Bassin du péristyle

Fig. 1 – Bassin du péristyle

Cliché : Éveha.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Bassin du péristyle
Crédits Cliché : Éveha.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/101618/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Dumas-Lattaque, « Périgueux – 70 boulevard Bertran-de-Born, chaufferie et réseau de chaleur des Deux Rives » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 27 août 2021, consulté le 16 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/101618

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Dumas-Lattaque

Éveha

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search