Skip to navigation – Site map
1988

Douai – Ilôt Samiia

Pierre Demolon
Pierre Demolon

Index terms

Chronological index :

bas Moyen Âge, Moyen Âge, Temps Modernes

Geographical index :

Nord-Pas-de-Calais, Nord (59), Douai
Top of page

Full text

Date de l'opération : 1988 (SP)
Inventeur(s) : Demolon Pierre

1Un projet immobilier prévoyait une restructuration totale de l’Ilot Samiia [ (Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées), site B]. Ce quartier est limité, à l’est, par la rivière Scarpe, au sud, par la rue du Gros-Sommier, à l’ouest, par la rue Saint-Julien et, au nord, par l’emplacement de l’ancien rempart.

2Des sondages préliminaires ont révélé des traces d’habitat dense. Une fouille de sauvetage, de 1730 m2, a été programmée sur six mois.

3La fouille a montré qu'en dépit de traces d’une occupation gallo-romaine lâche, l’îlot Samiia n’est, jusqu’aux XIe et XIIe s., qu’un espace agricole, même après la construction du rempart urbain au XIe s. L’aménagement des premières parcelles bâties n’a lieu qu’au début du XIIIe s. Elles sont larges en moyenne de 5 à 10 m et s’aboutent au rempart, sauf pour les parcelles de la rue Saint-Julien.

4Le parcellaire est très peu modifié durant le XIVe s., à l’exception de deux parcelles qui sont chacune divisées en deux. Les habitations des XIIIe-XIVe s. sont en moyenne larges de 5 m et longues de 10 m. Le mode de construction le plus fréquent est une sablière basse reposant sur un solin de pierre et soutenant une élévation en pans de bois. Parfois, comme pour un grand bâtiment du XIIe s., l’élévation est soutenue par des poteaux de bois. Les cloisons intérieures sont en clayonnage. Fours et foyers sont, le plus souvent, adossés aux murs ou aux séparations intérieures. Une chape d’argile couvre les fours artisanaux creusés de quelques centimètres dans le sol. Les cheminées, un peu plus tardives, ont des soles et des encadrements en tuiles.

5La découverte, dès le XIIIe s., de tuiles vernissées dans les dépotoirs et dans les niveaux de destruction, indique une utilisation systématique de ce matériau pour la couverture des bâtiments.

6En dépit de la destruction presque totale des niveaux modernes, les plans anciens montrent une urbanisation dense jusqu’au XVIe s. Les bâtiments sont alors fondés en pierre et les élévations demeurent en bois. Aux XVIIe-XVIIIe s., les parcelles de la rue Saint-Julien comme celles de la moitié est de la rue du Gros-Sommier sont pour la plupart remises en culture. Les bâtiments de cette période sont désormais édifiés en brique. Ensuite,et jusqu’au XXe s., l’urbanisation redevient dense, avec l’apparition d’activités industrielles (brasserie Butruille, usine Samiia). Cette fouille a donc permis d’étudier de manière aussi précise que possible l’évolution de huit à dix parcelles du XIIe s. à nos jours.

Top of page

Annex

Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées

Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées

Auteur(s) : Demolon, P. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Top of page

List of illustrations

Title Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées
Credits Auteur(s) : Demolon, P. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10184/img-1.jpg
File image/jpeg, 179k
Top of page

References

Electronic reference

Pierre Demolon, « Douai – Ilôt Samiia », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [Online], Nord-Pas-de-Calais, Online since 01 March 1997, connection on 07 June 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10184

Top of page

About the excavations director

Pierre Demolon

By this excavations director

Top of page

Copyright

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Top of page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals