Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201823 – CreuseGuéret – Place Bonnyaud, réseau d...

2018
23 – Creuse

Guéret – Place Bonnyaud, réseau de chaleur

Fouille préventive (2018)
Responsable d’opération : Fabien Loubignac

Entrées d’index

Année de l'opération :

2018

Numéro d’opération :

123432

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Éveha

Texte intégral

1En 2015-2016, la ville de Guéret s’est dotée d’un réseau de chaleur alimentant en énergie une large partie des bâtiments publics. Afin d’enfouir les tuyaux, la réalisation d’une tranchée de 7 km de long traversant l’agglomération du sud au nord a été nécessaire. Ces travaux d’envergure ont motivé une prescription archéologique ciblée sur sept secteurs où le potentiel archéologique présentait un intérêt au regard des connaissances portées par la carte archéologique.

2Le suivi de travaux s’est déroulé de manière discontinue d’avril 2015 à février 2016 et a consisté à repérer et documenter tout vestige atteint par l’aménagement du réseau de chaleur sur les secteurs prescrits, soit sur plus de 1/7 de la longueur totale de la tranchée. Les dimensions de cette dernière pouvaient varier en fonction de contraintes techniques (réseaux existants, présence du rocher, etc.). Il a donc fallu constamment adapter l’intervention archéologique au rythme d’avancement des travaux, traiter des vestiges de différentes natures pour des périodes différentes et dans plusieurs secteurs de la ville. Des moyens supplémentaires ont été débloqués aux endroits où les vestiges présentaient un intérêt particulier. En accord avec l’aménageur et le service de l’archéologie, il a été possible de descendre ponctuellement sous la côte d’aménagement.

3En dépit de l’étroitesse et de la profondeur variable des tranchées, certains secteurs ont livré des sites inédits qui permettent de documenter davantage la carte archéologique de Guéret.

4Parmi ceux-ci, on peut citer la mise au jour d’habitations modernes et notamment sous l’entrée du collège Marouzeau.

5Sous la cour actuelle du lycée Pierre Bourdan, une partie du cimetière des Corbières daté d’après les archives entre 1783 et 1843 a été retrouvée. De nombreuses sépultures ont été détectées mais les observations d’ordre anthropologique sont restreintes en raison de l’étroitesse et de l’orientation nord-sud de la tranchée. Toutefois, au moins quatre niveaux de sépultures ont pu être reconnus ainsi que les architectures de certaines fosses. En contre-bas du lycée, dans la rue Corneille, la fouille a pu mettre en évidence les premiers remblais destinés à la création de la voirie et provenant des terres de terrassements du cimetière. Cette phase d’aménagement est vraisemblablement à mettre en relation avec la construction de l’établissement scolaire à partir de la seconde moitié du xixe s. En avant du lycée, la fouille de la tranchée creusée dans la place Molière n’a révélé aucune sépulture permettant de délimiter un peu mieux l’emprise du cimetière.

6C’est sous l’actuelle place Bonnyaud que les vestiges ont été les plus remarquables. En effet, devant le palais de justice actuel, un édifice aux fondations puissantes a été repéré. Toutefois, ses murs ont été majoritairement récupérés et la datation ainsi que la fonction de celui-ci restent, à ce jour, inconnues. Néanmoins, des textes anciens mentionnent au xvie s. la présence d’une chapelle, détruite vers 1768 dans ce secteur de la place Bonnyaud (chapelle Saint Cloud). De plus, à l’emplacement du palais de justice actuel, se tenait dès 1616 un établissement religieux attribué aux Récollets. Au nord et à l’ouest de l’emplacement de l’ancien couvent, plusieurs sépultures ont été trouvées et correspondent très vraisemblablement aux phases modernes du cimetière Marchedieu (ancien nom de la place Bonnyaud). Les datations sont en cours mais le mobilier recueilli peut être attribué de façon assez lâche entre le xve s. et 1743 (fig. 1, 2 et 3). Aussi, la découverte d’une longue maçonnerie, le long de laquelle sont positionnées quelques inhumations, pourrait correspondre à la portion méridionale du mur de clôture du cimetière.

7Une autre découverte très intéressante consiste en la mise au jour d’espaces de voirie dès le xve s. Sous la place Bonnyaud et dont l’un semble orienté en direction de l’emplacement de la Porte Marchedieu qui fut une des principales entrées fortifiées de la ville à partir de la période moderne.

8Sous la partie occidentale de l’actuelle place Bonnyaud, la suite du cimetière médiéval (fouillé sur une trentaine de mètres carrés en 2014) a été étudiée lors du passage du réseau de chaleur.

9L’occupation de cette partie du cimetière a été observée sur sept siècles, du milieu du viie au xve s., avec un hiatus aux xiie et xiiie s. L’inhumation en fosse avec banquettes latérales est d’abord rencontrée, puis l’inhumation en cercueil avec une bouteille dite à « eau bénite » en céramique en guise de dépôt funéraire et qui apparaîtrait vers le xive s. Une étude chimique du vase céramique prouve qu’il a contenu très certainement du vin.

Fig. 1 – Chapelet découvert place Bonnyaud

Fig. 1 – Chapelet découvert place Bonnyaud

DAO et cliché : A. Berthon (Éveha).

Fig. 2 – Chapelet : mort

Fig. 2 – Chapelet : mort

Cliché : A. Berthon (Éveha).

Fig. 3 – Chapelet : vif

Fig. 3 – Chapelet : vif

Cliché: A. Berthon (Éveha).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Chapelet découvert place Bonnyaud
Crédits DAO et cliché : A. Berthon (Éveha).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/101943/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Fig. 2 – Chapelet : mort
Crédits Cliché : A. Berthon (Éveha).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/101943/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 151k
Titre Fig. 3 – Chapelet : vif
Crédits Cliché: A. Berthon (Éveha).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/101943/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 161k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabien Loubignac, « Guéret – Place Bonnyaud, réseau de chaleur » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 29 août 2021, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/101943

Haut de page

Auteur

Fabien Loubignac

Éveha

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Fabien Loubignac

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search