Navigation – Plan du site
1988

Lille – Château de Courtrai, angle de la rue des Bonnes-Rappes et de la rue-à-Claques

Responsable(s) des opérations : Gilles Blieck
Notice rédigée par : Gilles Blieck

Entrées d’index

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1988 (SU)
Inventeur(s) : Blieck Gilles

1Construit à la fin du XIIIe s. par Philippe le Bel afin de contenir la ville récemment conquise et la défendre contre les Flamands, le château de Courtrai fut érigé sur la route du même nom, au nord des fortifications urbaines dont il faisait partie intégrante [ (Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées), site B].

2Son démantèlement débuta en 1577 et son emplacement fut loti au fur et à mesure de l’avancement des travaux de démolition. Aucun plan précis ne nous en est parvenu et l’aspect de ce monument n’est connu que par quelques vues générales postérieures à sa disparition. Il s’agit davantage d’une enceinte fortifiée que d’un château traditionnel. Bâtie en calcaire, grès et briques, crénelée, elle était cantonnée de grosses tours cornières et flanquée d’autres moins importantes. Elle abritait divers bâtiments pour la garnison ainsi qu’une chapelle.

3Le site a fait l’objet d’une rénovation ponctuelle. C’est dans ce cadre qu’une opération immobilière a été précédée d’une fouille. La stratigraphie rencontrée est simple :

4• une couche d’humus correspond vraisemblablement au sol de la cour du château à partir duquel ont été creusées des fosses aux dimensions parfois importantes. Elles témoignent de l’extraction systématique de l’argile dans ce secteur,sans doute destinée aux différents bâtiments en matériaux périssables dont les textes font état ;

5• une accumulation de remblais dépourvus de matériel archéologique qui a relevé le sol de 2,50 m en moyenne ;

6• une couche de déchets de taille de calcaire indiquant que ces apports de terre sont le préalable à la construction de maisons au XVIIe s., dont divers aménagements annexes (puits, latrines maçonnées ou non) ont été reconnus.

7La datation fournie par les monnaies et la céramique s’accorde bien, semble-t-il,avec ce que l’on sait du contexte historique.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées

Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées

Auteur(s) : Roumégoux, Yves. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général. Localisation des zones fouillées
Crédits Auteur(s) : Roumégoux, Yves. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10200/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 209k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Gilles Blieck, « Lille – Château de Courtrai, angle de la rue des Bonnes-Rappes et de la rue-à-Claques », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 26 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10200

Haut de page

Responsable d'opération

Gilles Blieck

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals