Navigation – Plan du site
1991

Bavay – Cité d’Angoulème, terrain Mandron-Peyron

Responsable(s) des opérations : Frédéric Loridant et Laurent Duflot
Notice rédigée par : Frédéric Loridant et Laurent Duflot

Entrées d’index

Chronologique :

Bas-Empire, Empire romain

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU), Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1991 (SU) ; 1991 (SD)
Inventeur(s) : Loridant Frédéric ; Duflot Laurent

1Le terrain Mandron-Peyron [ (Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées), site C] est situé au nord-ouest de la ville, à proximité du forum, entre les voies antiques Bavay-Tournai (actuellement, RN49) et Bavay-Blicquy (idem, CD24).

2L’importante superficie (2 ha) laissée à l’investigation archéologique donne l’occasion unique de mieux connaître l’habitat gallo-romain et surtout de préciser l’ancienne organisation spatiale de la trame urbaine bavaisienne.

3Le décapage a dégagé la couche d’abandon de l’ancienne « Cité d’Angoulême » sur 0,60 m de profondeur en moyenne et a mis au jour un cardo ainsi qu’un decumanus et un diverticulum, constitués d’un cailloutis de calcaire bleu. Le decumanus, au sud de la pâture, se présente sous la forme de deux chaussées parallèles séparées par un égout voûté ; il n’a pas été possible d’observer le moindre recouvrement de ce dernier par le cailloutis des chaussées. De même qu'à Amiens, mais avec d’autres matériaux, un trottoir en dalles de calcaire bleu (abrité par un portique) bordait le côté nord du decumanus.

4Parmi les nombreuses structures retrouvées, on peut signaler : trois hypocaustes, dont un avait conservé ses six pilettes, un départ d’arc de voûte d’une cave en opus mixtum (constitué de briques et de moellons) contrebuté par un empilement de quatre dés en calcaire bleu, et, plus spectaculairement, une grande cave de plan trapézoïdal. Ses murs en opus mixtum ont été systématiquement arasés dès l’Antiquité jusqu'à la première arase de brique.

5Avant cette récupération des matériaux, elle a connu une réorganisation architecturale de l’espace intérieur : une entrée a été percée dans le mur occidental et au moins trois pilastres et un pilier central ont été rajoutés. Enfin, on rappellera que dans ce secteur le chanoine H. Bievelet avait fouillé en 1942 un bâtiment similaire pourvu d’un hypocauste.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées

Auteur(s) : Hanoune, Roger ; Muller, A. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation des zones fouillées
Crédits Auteur(s) : Hanoune, Roger ; Muller, A. Crédits : GI, 1997 - CNRS Editions, 1998 (1997)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10201/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 161k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Frédéric Loridant et Laurent Duflot, « Bavay – Cité d’Angoulème, terrain Mandron-Peyron », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 19 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10201

Haut de page

Responsables d'opération

Frédéric Loridant

Articles du même responsable de fouilles

Laurent Duflot

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals