Navigation – Plan du site
1991

Aulus-les-Bains

Castel-Minier
Responsable(s) des opérations : Claude Dubois

Entrées d’index

Chronologique :

bas Moyen Âge

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique :

Date de l'opération : 1991 (SD)
Inventeur(s) : Dubois Claude

1Une série de sondages a été mise en place sur ce site de hauteur (1 020 m), en bordure de la rive droite du Garbet, sur un replat aménagé qui renferme les ruines d'un habitat lié aux exploitations minières ouvertes, sur la rive opposée du torrent, au Pouech de Guaff réputé pour sa richesse en mine de plomb argentifère.

2Huit sondages ont été réalisés : quatre concernent les éléments subsistants d'une grange interprétée comme une ancienne église ; les deux suivants s’intéressent à des anomalies topographiques et les deux derniers visent l'emplacement d'une tour, décrite en 1600 par Jean de Malus, installée sur un monticule qui renfermait un four métallurgique.

L’église

3Deux des sondages ouverts à proximité du bâtiment ruiné avaient pour but de déterminer l'existence éventuelle d'une nécropole. Ils se sont avérés négatifs. Les deux autres ont été implantés en bordure des murs, l'un à l'angle nord-est et le second au pied de la façade ouest. Les fondations, constituées de blocs de granite liés au mortier de chaux, sont ancrées plus ou moins profondément dans le rocher. Aucun indice archéologique ne vient confirmer la fonction religieuse de ce bâtiment dont la chronologie reste toujours imprécise. Les deux sondages ouverts sur une légère proéminence du terrain ont mis en évidence une faible épaisseur de scories (0,30 m à 0,60 m) mêlées à du mobilier archéologique atypique (clous en fer, ardillon en bronze et quatre tessons de céramique commune). Les analyses en cours permettront de déterminer s'il s'agit de résidus du traitement de minerais de fer ou de plomb.

La tour

4Les recherches effectuées à l'emplacement de la tour, dont les vestiges furent détruits vers le milieu du XIXe s., montrent qu'un petit éperon rocheux fût aménagé sous forme de motte. Le mur sud-ouest de la « tour » a pu être reconnu dans sa totalité sur 7,60 m de long pour une hauteur conservée de 1,20 m. Il est constitué de huit assises de moellons liés au mortier de chaux reposant sur une semelle de fondation débordante.

5Un autre mur, orienté nord-est – sud-ouest, vient s'appuyer de façon à peu près perpendiculaire contre cette construction. Il est conservé sur 3,60 m de long et recouvre l'extrémité nord-ouest d'un caniveau soigneusement bâti en lauzes schisteuses qui rejoint, après 5,30 m de développement, vers le sud-est, un mur parallèle au précédent. Cette structure correspond, d'après le fouilleur, à une phase de construction différente de celle de la « tour ». Enfin, il faut signaler la présence de deux autres constructions destinées à contreforter les remblais constituant la motte.

6Le mobilier archéologique recueilli dans les différentes unités stratigraphiques est homogène et se situe chronologiquement dans les deux derniers tiers du XIVe s. : manche de couteau en bronze décoré, boucle de ceinture avec ardillon en bronze, ainsi que de nombreux tessons de céramiques communes dont la plupart appartiennent à des pots à cuire à fond bombé, à des pégaux trapus, dont certains sont caractéristiques des productions commingeoises. Par ailleurs, une vingtaine de fragments de céramiques à pâte orangée sont couvertes (à l’intérieur ou à l’extérieur) d'un vernis incolore, orange, marron ou jaune verdâtre.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Aulus-les-Bains », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 31 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10213

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals