Navigation – Plan du site
1989

Saint-Bertrand-de-Comminges « Lugdunum Convenarum »

Encraoustos - Tranquistan, camp militaire
Responsable(s) des opérations : Daniel Schaad

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité tardive

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 1989 - 1990 (SD)
Inventeur(s) : Schaad Daniel

1L’enceinte d’Encraoustos se trouve à l’est du secteur urbanisé de la ville antique, au sud d’une voie reliant Lugdunum à un passage sur la Garonne. Elle avait attiré l’attention de l’archéologue commingeois Bernard Sapène qui y effectua quelques sondages en 1932 et 1933, mais elle n’avait jamais fait l’objet d’une exploration systématique [ (Fig. n°1 : Plan général) : plan général, site H].

2Plusieurs hypothèses furent avancées sur sa fonction (forum, second marché, poste de douane, etc.) jusqu’à ce que le service régional de l’Archéologie confie à Daniel Schaad une mission d’évaluation sur cet ouvrage. Un débroussaillement complet du site, quelques sondages et une prospection électrique confiée à Michel Martinaud ont donc été effectués aux mois de juin 1989 et 1990 avec des résultats déjà publiés (Schaad et Soukiassian, 1990).

3Les vestiges d’une vaste enceinte maçonnée de plan rectangulaire (176 m x 162 m) occupant une surface de 2,75 ha sont apparus, parfois conservés sur 3,50 m d’élévation. Il s’agit d’un camp militaire romain comparable par son plan comme par ses dimensions à ceux du limes. Des tours quadrangulaires sont disposées à intervalle régulier sur la face interne du rempart, avec un faible saillant vers l’extérieur. Les quatre angles sont arrondis et renforcés par une tour carrée ; chaque côté présente une porte médiane encadrée de deux tours.

4À l’intérieur, adossé aux murs sud et ouest, subsiste un talus de contrebutée fait de terre et de pierres (Fig. n°2 : Tour d’angle sud-ouest) ; une tranchée pratiquée à l’extérieur a révélé la présence d’un fossé, en forme de « V » très ouvert à fond plat, aménagé sur 5 m de large pour une profondeur de 1,60 m.

5La prospection électrique entreprise dans la moitié nord du site a, par ailleurs, mis en évidence, à faible profondeur, des structures orientées nord-sud et est-ouest ainsi qu’une tranchée de canalisation appartenant aux aménagements internes du camp. Quatre sondages très limités ont confirmé l’importance de ces vestiges, parmi lesquels un bâtiment probablement orné d’une mosaïque.

6Un sondage effectué sur la porte ouest a permis de distinguer les deux principaux états de son dispositif (Fig. n°3 : Tour intermédiaire du mur d’enceinte ouest). Le premier date la construction du début du IIIe s. ; après une destruction partielle, l’édifice est réutilisé pendant la seconde moitié du IVe s., sans que le parement très endommagé des tours de la porte ne soit restauré: il n’est pas sûr que le monument conserve alors sa fonction militaire.

7La présence de ce camp, à l’écart des frontières de l’Empire romain, pose la question du rôle de l’armée dans les provinces du sud-ouest de la Gaule au IIIe s. La cohorsquingenaria, qu’il abritait, jouait sans doute le rôle d’un corps provincial sédentaire chargé des tâches administratives, de la police et, peut-être, aussi du contrôle des carrières de marbre de Saint-Béat. La découverte et l’identification de cet ouvrage militaire, le mieux conservé à ce jour en France, revêtent un intérêt scientifique tout à fait considérable.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général

Fig. n°1 : Plan général

Auteur(s) : Paillet, Jean-Louis. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)

Fig. n°2 : Tour d’angle sud-ouest

Fig. n°2 : Tour d’angle sud-ouest

Auteur(s) : Schaad, Daniel. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)

Fig. n°3 : Tour intermédiaire du mur d’enceinte ouest

Fig. n°3 : Tour intermédiaire du mur d’enceinte ouest

Auteur(s) : Schaad, Daniel. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général
Crédits Auteur(s) : Paillet, Jean-Louis. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1991)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10222/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Titre Fig. n°2 : Tour d’angle sud-ouest
Crédits Auteur(s) : Schaad, Daniel. Crédits : Gi 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10222/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 283k
Titre Fig. n°3 : Tour intermédiaire du mur d’enceinte ouest
Crédits Auteur(s) : Schaad, Daniel. Crédits : GI 1997 ; CNRS Éditions 1998 (1990)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10222/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Saint-Bertrand-de-Comminges « Lugdunum Convenarum » », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 27 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10222

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals