Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBretagne1991Domaine public maritimeAu large de Saint-Malo – Embouchu...

1991
Domaine public maritime

Au large de Saint-Malo – Embouchure de la Rance, épave de La Rance dite de la ZI 24

Évaluation (1991)
Responsable d’opération : Michel L’Hour

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Notice publiée dans Gallia Informations 1998-1999 [CD-Rom], Paris, CNRS Éditions. ISBN : 2-271-05782-5.

Texte intégral

1Déclarée le 9 octobre 1989, l’épave dite de la ZI 24 est située en amont immédiat du barrage de l’usine marémotrice de la Rance, à quelques dizaines de mètres seulement au sud de la bouée bâbord ZI 24 qui balise le chenal d’accès aux écluses. À moins de cent mètres du périmètre de sécurité des turbines, au centre du chenal de navigation de la rivière, l’accès au site est très strictement réglementé et limité aux seules heures d’arrêt des turbines.

2L’épave repose par 17 m de profondeur, sur un fond de sédiment sablo-vaseux, dans une eau vert sombre mais peu turbide. Elle se signale essentiellement par un ensemble de pièces d’artillerie en fonte placées côte à côte et tête-bêche (fig. 1). Dix canons de dimensions similaires et un fragment d’un onzième, de format plus réduit, ont été décomptés. Le mode de chargement de ces canons prouve qu’il ne s’agissait pas à l’évidence de pièces d’artillerie placées en batterie mais plutôt de canons chargés comme ballast. À cet effet, il reposait sans doute sur l’axe longitudinal du bâtiment auquel on reconnaît ainsi un axe grossièrement nord-sud. Tous les canons ont été mesurés. Leur longueur, de la tranche de bouche à la plate-bande de culasse, est de 2,70 m à 2,75 m. Compte tenu du mauvais état de conservation, leur calibre moyen, de 7 cm à 10 cm, correspond, sans doute, à des calibres de six à huit livres de balle.

Fig. 1 – Disposition des canons

Fig. 1 – Disposition des canons

Dessin : É. Veyrat (Afan).

3La mise en batterie d’une suceuse a permis de dégager des vestiges d’architecture navale au sud-est et au sud du site. Sur le flanc est de l’épave, on a pu également identifier la présence d’un cailloutis important composé de silex et de petites pierres de 1 kg à 2 kg. S’agissait-il du fond naturel de la rivière ou d’un cailloutis jouant le rôle, soit d’un plan de pose pour les canons, soit d’un reliquat de lest ou d’un ballast complémentaire, on ne peut le préciser. Aucun autre élément de mobilier archéologique n’a été localisé sur cette épave lors de sa découverte ou au cours de l’expertise. Le peu d’information dont on dispose ne permet donc pas de fixer sa chronologie, au-delà de la traditionnelle fourchette, seconde moitié xviie s. à la fin xviiie s., ni d’établir l’identité de l’épave. Certaines hypothèses, comme celle du César, perdu en 1692, pourraient, sans doute, être évoquées avec vraisemblance. La localisation de ce gisement archéologique dans une zone maritime très dangereuse, puisque directement exposée à l’aspiration des turbines, ne permet pas non plus d’imaginer qu’on puisse y programmer un sondage très poussé.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Disposition des canons
Crédits Dessin : É. Veyrat (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/104505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 287k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel L’Hour, « Au large de Saint-Malo – Embouchure de la Rance, épave de La Rance dite de la ZI 24 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bretagne, mis en ligne le 06 septembre 2021, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/104505

Haut de page

Auteur

Michel L’Hour

Drassm

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel L’Hour

Drassm

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search