Navigation – Plan du site
1989

Cavalerie (La)

Menhir de Montrepos
Responsable(s) des opérations : J.-P Serres

Entrées d’index

Chronologique :

Néolithique

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique :

Date de l'opération : 1989 (SU)
Inventeur(s) : Serres J.-P

1Le menhir de Montrepos fut découvert en 1960 par J.-P. Serres sur le plateau du Larzac. Ses dimensions sont les suivantes : longueur, 3 m ; largeur, 0,60 m à 0,80 m ; épaisseur, 0,50 m. La roche qui le constitue est une dolomie, absente dans le substratum sur lequel fut érigé le monument. Le fait qu’il ait été couché depuis longtemps a entraîné une forte corrosion de l'une de ses faces principales. Cette même face est, par ailleurs, creusée d'une profonde cupule, d'une large cuvette et d'une rigole. La fouille présentait un triple objectif : retrouver la trace d'éventuelles structures ayant entouré le monument, déceler les vestiges contemporains de l'érection ou résultant d'un culte possible, dégager la fosse dans laquelle sa base avait été placée. Le redressement du menhir sur place était l'aboutissement de cette opération.

2Avec le concours des techniciens du Camp militaire du Larzac, dotés du matériel et des moyens mécaniques adéquats, la fouille s'est révélée positive avec la mise en évidence d'une fosse de 0,80 m de large et près de 0,70 m de profondeur contre l'une des extrémités de la dalle (Fig. n°1 : Menhir en cours de fouille (la fosse aménagée pour recevoir le mégalithe est au premier plan)). Des observations fort pertinentes ont été consignées par J.-P. Serres et ses collaborateurs sur l'adaptation des techniques utilisées par les hommes préhistoriques face aux contraintes naturelles dues à la diversité lithologique du substratum.

3Le creusement a été amorcé le long d'une fissure sous le côté est du mégalithe : pratiquement à la surface du sol, deux outils particulièrement intéressants ont été découverts. L'un d'eux est un bloc de basalte à peine dégrossi par retouches inverses, lui conférant une extrémité acérée. L'autre outil, également en basalte, est nettement plus élaboré : un tranchant semblable à celui d'une hache polie fut obtenu par polissage. Long de 28 cm, cet outil pèse près de 10 kg. Après avoir servi probablement au creusement de la fosse, ils ont été abandonnés sur place.

4Le plus proche pointement basaltique connu se trouve à 2,5 km du lieu d'érection. Cette opération à valeur d'exemple aussi bien pour la richesse des observations scientifiques que pour la protection du monument.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Menhir en cours de fouille (la fosse aménagée pour recevoir le mégalithe est au premier plan)

Fig. n°1 : Menhir en cours de fouille (la fosse aménagée pour recevoir le mégalithe est au premier plan)

Auteur(s) : Serres, J.-P. Crédits : GI 1997 ; ADLFI 1998 (1989)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Menhir en cours de fouille (la fosse aménagée pour recevoir le mégalithe est au premier plan)
Crédits Auteur(s) : Serres, J.-P. Crédits : GI 1997 ; ADLFI 1998 (1989)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/10456/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 205k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Cavalerie (La) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 28 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/10456

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals